Le conclave

Une élection recueillie, effectuée dans la prière et devant Dieu, afin de pourvoir le premier siège épiscopal, celui de Rome. Les deux tiers des voix des cardinaux électeurs sont requis. L’élu, dès son consentement donné, est le nouveau pape de l’Eglise catholique.

 

conclave_cardinaux_sixtine_vatican

Une élection protégée des pressions extérieures

Le mot « conclave » (du latin cum clavis « [fermé] à clé ») fait référence à l’isolement complet des cardinaux électeurs pendant toute la durée de l’élection du pape, isolement requis depuis le XIIIe siècle. Ce mot désigne à la fois les opérations de vote et le lieu où elles se déroulent.

La constitution apostolique sur la vacance du siège apostolique et l’élection du pontife romain Universi Dominici Gregis (le pasteur de tout le troupeau du seigneur) a été publiée par Jean-Paul II le 22 février 1996.

Elle a apporté quelques modifications au conclave. Son périmètre a été étendu à une partie importante de la Cité du Vatican, améliorant ainsi les conditions de vie des cardinaux électeurs, autrefois très austères. La maison « Sainte-Marthe », aménagée à cet effet à l’intérieur de la Cité du Vatican, permettra pour la première fois aux cardinaux de se retirer dans une chambre individuelle entre les scrutins, qui continuent de se dérouler à huis clos dans la chapelle Sixtine.

Jean-Paul II a maintenu la règle du secret absolu. Universi Dominici Gregis prend en compte les avancées technologiques pour garantir l’isolement des cardinaux. Entre autres choses, il est prévu que le Camerlingue fasse vérifier qu’aucun moyen d’espionnage n’ait été dissimulé dans la chapelle Sixtine. Les cardinaux électeurs sont tenus de vivre dans l’isolement le plus complet : ils ne peuvent pas utiliser le téléphone, ils renoncent à toute correspondance écrite, ils ne peuvent pas lire les journaux, ni regarder la télévision, ni recourir à aucun autre moyen de communication ou d’information.

La constitution apostolique confie au Camerlingue l’inviolabilité du périmètre dévolu au conclave. Il est aidé, à l’extérieur de ce périmètre, par le Substitut de la Secrétairerie d’Etat. Cette collaboration a pour but de prévoir que les cardinaux électeurs ne puissent être approchés par personne, notamment pendant leurs déplacements entre la maison Sainte-Marthe et la chapelle Sixtine.

Une autre modification apportée par Universi Dominici Gregis concerne le mode de scrutin, limité par Jean-Paul II au vote à bulletin secret. La constitution apostolique, par certaines dispositions, s’efforce d’organiser le vote et d’empêcher qu’un conclave ne dure excessivement.

Le commencement du conclave

Le collège des cardinaux fixe, lors des Congrégations générales, la date du commencement du conclave. La constitution apostolique Universi Dominci Gregis impose néanmoins que les opérations de vote débutent entre le 15e et le 20e jour après la mort du pape ou à l’annonce de la renonciation effectuve au Siège apostolique.
 

News.va

Radio Vatican

On confond souvent les termes “Rome”, “Vatican”, “Cité du Vatican”, “Saint-Siège”, “Siège apostolique”, “Curie romaine”.

Essayons d’y voir plus clair, même si l’on sait bien que tous concernent le Pape et de ses collaborateurs...

Pour en savoir plus:

Rome

Le Vatican

La Cité du Vatican

Le Saint-Siège ou Siège apostolique

La Curie romaine