Textes de la messe du jour

Première lecture : « Dieu a fait les humains à son image » (Si 17, 1-15)

Lecture du livre de Ben Sira le Sage

Le Seigneur a créé l’homme en le tirant de la terre,
et il l’a fait retourner à la terre.
    Il a donné aux humains des jours comptés, un temps déterminé,
il a remis en leur pouvoir ce qui est sur la terre.
    Il les a revêtus d’une force pareille à la sienne,
il les a faits à son image.
    Il a mis en tout vivant la crainte de l’être humain,
pour que celui-ci commande en maître
aux bêtes sauvages et aux oiseaux.
    Aux humains il a donné
du jugement, une langue, des yeux,
des oreilles, et un cœur pour réfléchir.
    Il les a remplis de savoir et d’intelligence,
il leur a fait connaître le bien et le mal.
    Il a posé son regard sur leur cœur,
leur montrant la grandeur de ses œuvres.
    Ils raconteront la grandeur de ses œuvres,
    ils célébreront le Nom très saint.
    Il leur a aussi accordé le savoir,
il leur a donné en héritage la loi de vie ;

afin qu'ils comprennent, dès maintenant, qu'ils sont mortels.
    Il a établi avec eux une Alliance éternelle,
et il leur a fait connaître ses jugements.
    Leurs yeux ont vu la grandeur de sa gloire,
leurs oreilles ont entendu la majesté de sa voix.
    Il leur a dit : « Gardez-vous de toute injustice »,
    et à chacun il a donné des commandements
au sujet du prochain.
    Leurs chemins sont toujours à découvert devant lui,
ils n’échappent jamais à ses regards.


            – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 102 (103), 13-14, 15-16, 17-18a)

Refrain psalmique : (Ps 102, 17ab)

L’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours.

Comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !
Il sait de quoi nous sommes pétris,
il se souvient que nous sommes poussière.

 

L’homme ! ses jours sont comme l’herbe ;
comme la fleur des champs, il fleurit :
dès que souffle le vent, il n’est plus,
même la place où il était l’ignore.

 

Mais l’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
est de toujours à toujours,
et sa justice pour les enfants de leurs enfants,
pour ceux qui gardent son alliance.

Évangile : « Celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas » (Mc 10, 13-16)

Acclamation : (cf. Mt 11, 25)

Alléluia. Alléluia.
Tu es béni, Père,
Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits
les mystères du Royaume !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

    En ce temps-là,
    des gens présentaient à Jésus des enfants
pour qu’il pose la main sur eux ;
mais les disciples les écartèrent vivement.
    Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit :
« Laissez les enfants venir à moi,
ne les empêchez pas,
car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.
    Amen, je vous le dis :
celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu
à la manière d’un enfant
n’y entrera pas. »
    Il les embrassait
et les bénissait en leur imposant les mains.


            – Acclamons la Parole de Dieu.

Rencontrer Jésus

www.jesus.catholique.fr

Liturgie catholique

Logo du SNPLS

Messes info

logo Messe Info

Catéchèse & catéchuménat

Service national de la catéchèse et du catéchuménat