Avec la famille syrienne : Antonios, serviteur du Christ

Dernier membre de la famille syrienne arrivée par le couloir humanitaire début juillet, le père, Antonios, nous fait découvrir son cheminement spirituel à travers les épreuves qui ont ponctué sa vie jusqu’à aujourd’hui.

Nous quittons le marché des Jacobins, où Fouad a fait les courses pour cuisiner un repas syrien, et entrons dans la cathédrale du Mans avec son père, Antonios. Après le signe de Croix, celui-ci va s’agenouiller près de l’autel, où il se recueille un moment.

Antonios et Michel ... le traducteur devant les photos de l'exposition sur la communauté des chrétiens de Syrie.

Antonios (à droite) et Michel Achkar (à gauche) le traducteur devant les photos de l’exposition sur la communauté des chrétiens de Syrie.

Non loin est présenté le jumelage avec la paroisse syrienne de Qaryatayn, dont il est originaire. Sur une photo, il montre le curé de la paroisse et supérieur du monastère de Mar Elian, « Abouna Jacques » (Père Jacques), aux côtés de François, de la Fraternité Chrétienne Sarthe-Orient (FCSO) et paroissien de Notre-Dame de La Couture.

Sur un autre cliché, on retrouve le prêtre sur les marches de l’église, entouré par des choristes en aube sombre. « Antoinette faisait partie de la chorale » commente son époux en souriant. Lui-même et son fils, tous deux en aube blanche, sont de chaque côté du célébrant qui tient une grande croix dorée.

On peut voir aussi des chrétiens et des musulmans prendre ensemble un repas. Cette image a dû déplaire à Daech qui a retenu captif le Père Mourad en 2015.

Que ressent-il en regardant ces images de sa vie en Syrie ? Le visage d’Antonios ne trahit aucune émotion. « Une grande tristesse intérieure » fait-il traduire par Michel, paroissien arabophone.

En Syrie, Antonios était « diacre »

Antonios embrasse l'autel de la chapelle dédiée à Marie à plusieurs reprises.

Antonios embrasse l’autel de la chapelle dédiée à Marie à plusieurs reprises.

Antonios était responsable du service de l’autel mais il ne célébrait pas les sacrements, comme les diacres en France. Toute la famille était d’ailleurs très impliquée dans la vie ecclésiale.

Il raconte que quand les hommes de Daech sont arrivés à Qaryatayn, à l’hiver 2015, ils ont trouvé refuge au monastère pendant plusieurs mois, avant de partir pour Homs. La famille y est restée une année. Ses deux autres enfants y vivent toujours. Puis ce fut Damas et Beyrouth pour un an. Pourquoi n’ont-ils pas suivi au Liban ? L’épouse du fils aîné, enceinte, devait rester alitée. La jeune sœur, mariée, était étudiante.

La visite continue. Dans la chapelle des Anges, au plafond peint, Antonios va de nouveau embrasser l’autel : « Ils chantent la naissance de Jésus ! » « Le bâtiment église tient grâce à eux, dit-il en désignant les chapiteaux. Mais c’est sur l’eucharistie que tout repose ».

 

En contemplant, au-dessus de l’autel de chœur, l’impressionnante croix inspirée de l’art paléochrétien et réalisée par le sculpteur Goudji, Antonios reconnaît être très attaché au Christ. Dans sa prière personnelle, c’est à Lui qu’il s’adresse. Très clairement, ce qu’il vit aujourd’hui a quelque chose à voir avec la Résurrection. Et même beaucoup.

Le Christ par Goudji

Le Christ par Goudji

Qaryatayn, aux sources de la Bible

Situé dans le désert syrien, entre Damas, Homs et Palmyre, le village de Qaryatayn apparaît dans la Bible sous son ancien nom : « Haçar-Einôn » (ou Hassar-Enan qui signifie Village des Sources). Il est cité dans le livre des Nombres (34, 7-9) et chez Ezékiel (47,17) (48,1). Il y est question de Qaryatayn comme frontière nord de Canaan, pays donné à Moïse par le Seigneur.

Sur le même thème

  • couloirs humanitaires

    Couloirs humanitaires : pour un accueil des réfugiés les plus vulnérables

    C’est à l’Elysée qu’a été signé, le 14 mars 2017, le protocole d’accord pour la mise en œuvre du projet intitulé “Opération d’accueil solidaire de réfugiés (couloirs humanitaires)”  qui permettra, à terme,  à 500 réfugiés de quitter les camps au Liban. Ils gagneront la France par avion et seront répartis sur tout le territoire. L’opération, […]