De Paris au Mans

Accueillie le 5 juillet 2017 à l’aéroport Charles-de-Gaulle, par Annie, François et le Père Benoît, la famille syrienne prend la route pour le Mans où elle sera logée et accompagnée. La déléguée diocésaine à la Pastorale des migrants raconte.

 

5 juillet 2017 : Arrivée en France des premières familles de réfugiés syriens et irakiens en provenance du Liban via les “couloirs humanitaires" accompagnées par Valérie REGNIER, présidente de Sant'Egidio France. La Communauté de Sant'Egidio initiatrice du projet s'unit à la Fédération protestante de France, la Fédération de l’Entraide Protestante, la Conférence des évêques de France et le Secours catholique–Caritas France. Aéroport Roissy Charles de Gaulle, Paris (75), France.

5 juillet 2017 : Arrivée en France des premières familles de réfugiés syriens et irakiens en provenance du Liban via les “couloirs humanitaires » accompagnées par Valérie REGNIER, présidente de Sant’Egidio France. La Communauté de Sant’Egidio initiatrice du projet s’unit à la Fédération protestante de France, la Fédération de l’Entraide Protestante, la Conférence des évêques de France et le Secours catholique–Caritas France. Aéroport Roissy Charles de Gaulle, Paris (75), France.

La route du retour a été, elle aussi, le reflet de l’envie d’intégration de cette famille. Nous voilà descendus au parking pour reprendre la voiture. Pas question pour moi de soulever les valises, j’en faisais « déjà assez » (dixit le papa).

Les parents s’installent à l’arrière avec François. Je prends le volant et Fouad, le fils, s’installe devant le Père Benoît. La sortie de l’aéroport se fait dans un mélange d’arabe et d’anglais, avec des yeux qui ont une envie de tout voir et tout découvrir. On me félicite pour ma conduite et le confort de la voiture. Quelques kilomètres et trente minutes s’écoulent ainsi.

Puis la famille commence à dire des choses sur ce qu’elle a vécu là-bas et la nécessité de partir. La maman fatiguée s’endort, puis le silence se fait à l’arrière : tout le monde dort. Fouad devant continue de regarder partout à la fois, lisant avec le Père Benoît les panneaux indicateurs. Je sens cette envie incroyable d’apprendre le français, de s’intégrer.

Puis le long de la route et au fil du temps, c’est un partage des photos de départ, prises par Fouad et publiées sur les réseaux sociaux, qui se fait avec le Père Benoît. Chacun, téléphone en main, commente ce qu’il voit. Vient le tour de ce qui est déjà paru sur la soirée d’accueil à l’aéroport. Le « dialogue » se fait dans un anglais, un français peu sûr et des gestes entremêlés d’éclats de rire. On sent bien que Fouad est très fatigué, mais qu’il lutte pour ne pas s’endormir.

Bienvenue au Mans

Enfin nous arrivons au Mans : arrêt devant le panneau indiquant l’entrée dans la ville pour le prendre en photo. Quatre personnes nous attendent à la maison où va s’installer la famille. Le papa distribue les fleurs reçues à l’aéroport aux dames qui sont là pour les accueillir. Visite rapide des lieux et du frigo qui a été rempli, puis Benoît, François et moi-même prenons congé, après de » nombreux mercis et de grandes embrassades.

Nous avons les uns et les autres l’impression de connaître depuis toujours cette famille. Il est tard (presque deux heures du matin), mais nous sommes tellement heureux que la fatigue ne se fait pas sentir. Je vais d’ailleurs avoir un peu de difficulté pour m’endormir…

Quel bonheur que d’accueillir cette famille et de pouvoir l’accompagner dans la construction de leur nouvelle vie ! Merci Seigneur de me permettre de vivre cela.

La délégation du Mans
Annie, déléguée à la Pastorale des Migrants pour le diocèse du Mans; François membre de l’association « fraternité Sarthe-Orient » et le Père Benoît, accompagnateur de la Pastorale des Migrants du diocèse du Mans.

Sur le même thème

  • couloirs humanitaires

    Couloirs humanitaires : pour un accueil des réfugiés les plus vulnérables

    C’est à l’Elysée qu’a été signé, le 14 mars 2017, le protocole d’accord pour la mise en œuvre du projet intitulé “Opération d’accueil solidaire de réfugiés (couloirs humanitaires)”  qui permettra, à terme,  à 500 réfugiés de quitter les camps au Liban. Ils gagneront la France par avion et seront répartis sur tout le territoire. L’opération, […]