Une caisse de solidarité pour les déboutés dans le diocèse d’Autun

©Pastorale des migrants du diocèse d'AutunExtrait d’un courrier aux donateurs rédigé par le Père Dominique Oudot, doyen, et Patrice Sauvage, du Secours Catholique.

Dans le doyenné du Mâconnais, les familles déboutées du droit d’asile peuvent compter sur la générosité de donateurs, grâce à un compte géré par la délégation du Secours catholique en Bourgogne. Cette caisse a été lancée il y a plus de dix ans. Sur les cinq premiers mois 2017, les dépenses engagées ont atteint plus de 6.000 €.

À Tournus, la paroisse Saint-Philibert, avec le concours de l’association Accueil-Entraide, est engagée depuis plus d’un an auprès d’une famille du Kosovo qui a quatre jeunes enfants, âgés d’un à sept ans. Depuis un mois, elle aide également une famille de même origine, dont un des deux enfants est handicapé. Hébergée dans un logement appartenant au diocèse, la première famille espère une régularisation en 2018. La deuxième, logée par un membre de l’association, espère pouvoir obtenir une régularisation au titre de l’accompagnement d’un enfant malade. Deux autres familles logées par l’association Le Pont bénéficient d’aides ponctuelles.

À Cluny, accompagnée par l’association Déracinés, une famille albanaise, avec quatre enfants, a été régularisée et vient de s’installer en HLM.

Par ailleurs, une famille arménienne, avec trois grands enfants, vient de déménager à Mâcon, avec le soutien financier de l’épicerie sociale auprès de laquelle le couple est bénévole. Cette structure est prête à les embaucher, dès que la Préfecture aura donné son accord.  De même, une famille du Kosovo, avec quatre enfants, pourrait être régularisée à partir des diplômes professionnels obtenus par ses grands jeunes. D’autres personnes encore sont accompagnées, à Berzé-la-Ville et Lugny.

Appel du pape François

Chronique des couloirs humanitaires

couloirs humanitaires