Spiritualité matrimoniale et familiale

famille_rebiscoul2Présentation du chapitre neuf d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur.

Ce chapitre conclusif s’emploie à valoriser la spiritualité matrimoniale et familiale. Le pape approfondit la présence de Dieu dans la communion familiale et conjugale, « un chemin  que le Seigneur choisit pour conduire ceux qui [le suivent] aux sommets de l’union mystique » (316), au cœur de la vie. Ce chemin est avant tout une dynamique d’amour, qui trouve sa source dans la communion trinitaire. Chaque conjoint étant signe  et moyen de la proximité de Dieu (« la vie en couple est bien une participation à l’œuvre féconde de Dieu » [321]), il n’est pas étonnant que l’appel universel à la sainteté soit ici évoqué. Le texte insiste par ailleurs sur la fécondité spirituelle des réalités humaines lorsqu’elles s’ouvrent à la présence de Dieu : « La spiritualité matrimoniale est la spiritualité du lien habité par l’amour divin » (315). Dieu établit sa demeure dans les réalités familiales. C’est là que se vit la croissance spirituelle, car « la spiritualité de l’amour familial est faite de milliers de gestes réels et concrets » (315). Les familles peuvent alors donner à voir l’amour de Dieu dans l’ordinaire des jours.

L’amour exclusif des époux est un lieu de croissance en liberté. Le sens spirituel de la décision de fidélité réciproque se déploiera et trouvera son aboutissement dans la communion au mystère du Christ. C’est en effet le Christ qui est le maître et le Seigneur des cœurs ; chacun des époux est pour l’autre un don  de Dieu qui s’approfondit jour après jour dans la fidélité, le défi et le désir de vieillir ensemble (cf. 319). Non que toute la vie spirituelle se vive de façon fusionnelle : la fidélité des conjoints appelle plutôt à cesser d’attendre de l’autre « ce qui est propre à l’amour de Dieu », c’est-à-dire une « autonomie saine ». La valeur de la communion conjugale demande une relation personnelle à Dieu, un espace exclusif que chaque conjoint lui réserve dans la solitude. De cet espace de « liberté intérieure » (320) pourra surgir une véritable attention aux autres : «C’est une profonde expérience  spirituelle de contempler chaque proche avec les yeux de Dieu et de reconnaître le Christ en lui » (323).

Ce chemin de dépouillement intérieur renvoie au mystère pascal. Aucun événement familial n’y est étranger, que ce soit dans la participation au mystère de la croix dans « les douleurs, les angoisses les jours difficiles » (317), voire dans la sexualité  (cf. 154), ou dans la participation à la résurrection dans la joie, le repos, la fête, la sexualité (cf. 317). La modalité de la vie conjugale chrétienne n’est pas présentée comme une réalité désincarnée mais au contraire comme un don pascal qui s’actualise dans la prière. L’eucharistie y tient une place fondatrice comme renouvellement et approfondissement de la grâce  matrimoniale. Elle est à la fois le lieu fondateur et le renouvellement de l’Alliance, du don réciproque et de l’ouverture à la dimension eschatologique de toute relation, « jusqu’au jour où Dieu sera tout en tous » (1 Co 15, 28).

Au fil de l’exhortation, on a pu remarquer l’importance des émotions, la joie, la douleur, la peine, la passion, etc. À partir de ce regard sont déployées de façon novatrice quelques notes spécifiques d’une spiritualité familiale incarnée : l’attention, le soutien mutuel, la consolation, l’encouragement, la tendresse… Elles sont convoquées comme attitudes à avoir dans la vie familiale la plus quotidienne : elles pourront soutenir les familles dans leur participation à l’œuvre de Dieu. Ainsi, encourager nos proches et leur donner les moyens de grandir, c’est reconnaître en eux la bonté que Dieu y a semée — véritable expérience  spirituelle (321-323). Fondamentalement, c’est à une spiritualité de l’ouverture qu’invite l’exhortation, l’hospitalité la traduisant concrètement. Ainsi la spiritualité familiale est-elle au service du monde.

La famille de Nazareth, présentée en icône à toutes les familles dans le premier chapitre, est à nouveau offerte à la contemplation dans la prière d’envoi : « Fais aussi de nos familles un lieu de communion. » Mais, en rappelant l’ultime dimension de toute vie de famille, l’exhortation s’ouvre à l’horizon eschatologique : « Aucune famille n’est une réalité céleste et constituée une fois pour toutes. » C’est seulement dans le Royaume que nous vivrons la plénitude  et la perfection des relations : toute famille est en devenir. Le « cheminement  », dimension cardinale de toute vie conjugale et familiale, est encore souligné ici. Les familles sont appelées à une maturation progressive de leur capacité d’aimer. Là est leur joie.

Oranne de Mautort et Frédérique Poulet

Sur le même thème

  • 1 an Amoris Laetitia

    Souffler la première bougie d’Amoris laetitia

    Le 8 avril 2016, après deux années d’intense dialogue entre évêques, familles et théologiens, le pape François publiait l’exhortation apostolique sur l’amour dans la famille, Amoris laetitia. Ce grand document du magistère est un message d’espérance pour toutes les familles. Invitées à vivre pleinement leur vocation d’amour dans le monde contemporain, elles sont encouragées à […]

  • Bougies

    A la lumière de la Parole

    Présentation du chapitre premier d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Ce premier chapitre consiste à ouvrir les Écritures en invitant chacun à s’en laisser instruire. Non que, face aux questions anthropologiques et sociétales que nous affrontons, la Bible nous livre des […]

  • Famille_Roms_bidonville

    La réalité et les défis de la famille

    Présentation du chapitre deux d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Après avoir puisé à la source de l’Écriture qui donne « un ton approprié » à son exhortation, François se penche dans ce deuxième chapitre sur la situation actuelle des familles. Il […]

  • Ellenrieder_Jesus_als_Kinderfreund_1845 Konstanz

    Le regard posé sur Jésus : la vocation de la famille

    Présentation du chapitre trois d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Dans les précédents chapitres, le pape François a tiré de l’Écriture le principe d’une bonne nouvelle du mariage, avant de considérer la réalité multiple de la situation des familles et d’identifier les […]

  • personnes âgées grands-parents senior

    L’amour dans le mariage

    Présentation du chapitre quatre d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Une chose frappe dans ce long chapitre central : parlant d’amour, il sera question et des hommes et de Dieu, écrit en substance le pape. Car si l’amour est une réalité concrète, […]

  • Fecondite-5

    L’amour qui devient fécond

    Présentation du chapitre cinq d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Comme annoncé dans le préambule de l’exhortation, ce chapitre donne des orientations pour « la construction de foyers solides et féconds selon le plan de Dieu » (6) et veut encourager chacun […]

  • pasteur

    Quelques perspectives pastorales

    Présentation du chapitre six d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Après avoir, dans les chapitres précédents, invité à se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu (chap. 1), pris la mesure des questions posées aux familles par les évolutions actuelles […]

  • Grandir-7

    Renforcer l’éducation des enfants

    Présentation du chapitre sept d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Des enfants, il est souvent question au fil du texte de l’exhortation apostolique. Dans ce chapitre, le pape se penche sur leur éducation, parce que « cette fonction éducative des familles […]

  • Accompagner, discerner et intégrer la fragilité

    Présentation du chapitre huit d’Amoris laetitia, provenant de l’édition annotée de « La joie de l’amour » aux éditions Lessius Fidélité (2016), avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Ce chapitre est essentiel pour bien saisir la portée de ce texte. Il donne le ton et le cadre d’interprétation de toute l’exhortation. Le pape invite d’ailleurs tout lecteur « à […]