Un Service civique pour l’écologie intégrale

« Chargé de mission à l’écologie intégrale »

Accueillir des volontaires en Service civique dans les diocèses

Février 2016

 

Logo SNEJV - 300 dpiLe Service civique a le vent en poupe. Les objectifs fixés par le gouvernement annoncent l’accueil 110 000 volontaires en 2016, 150 000 en 2017, 350 000 en 2018 … L’Agence du Service Civique, pilote du dispositif, dispose de fonds suffisants pour agréer toutes les associations qui souhaitent accueillir des volontaires.

Développer les missions sur la thématique de l’environnement fait partie des priorités de l’Agence du Service Civique et est pour nous une formidable moyen pour proposer des actions à des jeunes et d’enclencher une « révolution écologique » dans nos diocèses.

Qu’est-ce que le Service Civique ?

Une proposition d’engagement volontaire pour les jeunes de 16-25 ans :

  • Pour accomplir d’une mission d’intérêt général dans 9 domaines : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport ;
  • D’une durée hebdomadaire de 24 à 35 heures sur une durée de 6 à 12 mois ;
  • Avec un cadre d’accompagnement au « projet d’avenir » pour réfléchir à leur projet de vie ouvrant droit à une indemnité autour de 570 euros, à un droit au régime complet de protection sociale financé par l’État, une « formation civique et citoyenne » …

 

Pourquoi accueillir des volontaires ?

  • Accompagner des jeunes dans leur croissance en leur confiant des missions utiles et valorisantes.
  • Dynamiser les associations par la rencontre intergénérationnelle, par le soutien à des actions en cours, mais aussi en préparant le futur. À titre d’exemple, 23 % des anciens volontaires du Secours catholique y sont restés comme bénévoles, autant comme salariés, 14 % sont devenus donateurs, le reste gardant un lien d’amitié avec l’association.
  • Faire connaître de l’intérieur l’Église et ses actions au service de tous

Quels apports pour les jeunes ?

  • Vivre une expérience d’engagement: découvrir de la vie associative, s’engager à plein temps pour un projet porteur de sens, s’épanouir dans la rencontre …
  • Vivre une expérience professionnalisante : découvrir et prendre des responsabilités dans un cadre sécurisé, rajouter une ligne reconnue sur son CV …
  • Bénéficier d’un accompagnement et de temps de réflexion pour construire son « projet d’avenir » : se former pour comprendre le monde et construire son projet de vie et professionnel, rédiger son CV  …

 

Pourquoi cela intéresse mon Diocèse ?

Les jeunes en Service Civique, dits « volontaires », peuvent :

  • Venir soutenir et développer les actions locales à caractère social portées par des associations, des paroisses, des services diocésains, …
  • Donner un nouveau souffle à ces organismes et permettant un jeune de trouver sa place.

Quelles missions peuvent être confiées à des volontaires ?

  • Les missions possibles relèvent de l’intérêt général, ne sont pas à vocation cultuelle et sont de « terrain ». Le jeune est en contact avec les bénéficiaires de l’action.
  • L’environnement constitue l’un des domaines d’intervention possible : dans le cadre du diocèse le volontaire pourrait ainsi aider et renforcer la mission du « Délégué diocésain à l’écologie ».

Quelques exemples de missions de volontariat en service civique chargé d’écologie intégrale :

  • Animation d’un jardin partagé et d’une AMAP au sein d’une paroisse
  • Organisation événements sur la thématique de l’alimentation (marchés paysans, rencontres d’agriculteurs, conférences et ciné-débats, « repas partagés bio et équitables », « Climat-péros » etc)
  • Animation d’une dynamique de paroisse « 0 déchets » (mise en place de bacs à compost, organisation de « braderies solidaires ou gratuites », création d’un espace convivial avec des « meubles de  récup’ », installation de garages à vélos …)

                     

Quels sont les coûts de l’accueil d’un volontaire ?

  • Environ 100 euros de l’indemnité est versé à chaque volontaire (le reste est versé par l’Agence du Service Civique directement au volontaire),
  • Temps administratif et d’accompagnement passé par le tuteur (peut être bénévole !),

A titre indicatif, la responsable du Service Civique du diocèse de Versailles, qui accueille six volontaires, estime consacrer environ deux heures par mois pour le suivi administratif et une heure par semaine pour le suivi des tuteurs et le travail sur les nouvelles missions. Mais le chiffre est fluctuant et n’est pas proportionnel.

  • A déduire : 100 euros donnés chaque mois à l’association d’accueil au titre de l’accompagnement et 100 euros pour l’organisation de la formation civique et citoyenne.

 

Concrètement, comment ça marche pour obtenir un agrément?

Tout d’abord se poser quelques questions :

  • Quelle structure va porter l’agrément ? Ce doit être une association de loi 1901.
  • Quelles missions sur le terrain proposer ? Sont-elles accessibles à tous ?
  • Ces missions ne prennent-elles pas la place d’un bénévole ou d’un salarié ?
  • Ces missions sont-elles bien d’intérêt général et non cultuel ?
  • Comment allons-nous accompagner le volontaire, l’accueillir ? Qui va l’accompagner ?

 

Pour les associations qui ont les ressources nécessaires pour obtenir un agrément et qui ont un statut Loi 1901, vous pouvez directement vous adresser aux administrations référentes pour remplir un dossier de demande d’agrément (Agence du Service Civique pour un agrément national ou auprès de la préfecture pour un agrément régional). La durée de l’agrément s’étale sur 3 ans.

Il faut prévoir en moyenne deux mois entre le dépôt et l’obtention de l’agrément. Vous serez accompagnés pour rédiger le dossier, construire les missions, définir les modalités d’accompagnement des jeunes …

 Pour les associations qui n’ont pas les ressources nécessaires pour assurer la gestion administrative, vous pouvez recourir à « l’intermédiation », c’est-à-dire la mise à disposition de volontaires par des partenaires qui ont un agrément.

Rendez-vous sur le site pour découvrir d’autres exemples de missions, toutes les modalités et avoir plus de précisions.

 

Pour toutes autres questions, contactez :

Thibault SAUVAGEON

Chargé de  Mission Solidarité / Service Civique au sein du SNEJV

CEF – 58 avenue de Breteuil – 75007 PARIS

Tél : 01 72 36 69 24 – Email

 

Charte du Service civique, Plate-forme ecclésiale pour le service civique