Codex, 2000 ans d’aventure chrétienne

couv_codex_01Fiche de l’Observatoire Foi et Culture (OFC 2016, n° 39) sur « Codex, 2000 ans d’aventure chrétienne.  Histoire, Archéologie, Culture, Patrimoine, n° 1 », Automne 2016 (trimestriel) (éditions CLD).

Jean-Yves Riou, patron des éditions CLD, est habité depuis plus de trente ans par le souci de transmettre la richesse du christianisme. Journaliste, il avait invité les historiens à créer le Carrefour d’histoire religieuse pour disposer d’un instrument d’échanges et d’informations entre les spécialistes et tous ceux qui étaient en demande d’une parole informée, crédible et enseignante. Il avait lancé ensuite Histoire du Christianisme Magazine qui voulait atteindre le grand public pour lui donner à comprendre et à aimer l’histoire des chrétiens et des Églises chrétiennes. Cette aventure a duré dix-sept ans. Le voilà qui poursuit son combat intellectuel et professionnel en renouvelant profondément sa proposition éditoriale et en lançant Codex, à mi-chemin entre la revue et le livre1. Dans un très bel éditorial, Jean-Yves Riou dit l’esprit dans lequel il se place : partager les fruits d’une histoire bimillénaire dans le contexte d’une inquiétude, celle qu’exprimait Jean Delumeau il y a déjà vingt ans, la possibilité de l’effacement injuste des apports chrétiens à notre civilisation. Mais ce faisant, Jean-Yves Riou ne lève aucun étendard et « dans le monde aujourd’hui pluriel, il ne s’agit pas, bien sûr, de dresser face à face des identités concurrentes mais plutôt de poser un pari : seules des identités réconciliées avec elles-mêmes favorisent la rencontre et le dialogue entre les cultures et entre les hommes ».

Il faut donc saluer l’initiative et la relayer car Codex s’offre non seulement comme un bel objet utile et précieux mais aussi comme une initiative indispensable pour donner à tous des instruments de qualité dans le cadre de la catéchèse, de l’enseignement du fait religieux (selon la terminologie en cours), de l’information historique si nécessaire pour lutter contre les clichés, les idées fausses et les passions identitaires.

Codex n° 1 est une revue-livre de 178 pages où l’on trouvera un dossier sur le vandalisme sous la Révolution ainsi qu’un ensemble pédagogique sur les débuts du christianisme. À côté de ces deux groupes thématiques, des rubriques actualité, culture, et patrimoine balayent un ensemble extraordinairement varié. On se plongera avec intérêt dans l’histoire et le portrait des Mozarabes, ces Espagnols restés chrétiens sous la domination musulmane et dont la trace se prolonge jusqu’à aujourd’hui. On retrouvera Pierre Manent, référence indiscutée du monde intellectuel catholique en ce moment et on trouvera des recensions ainsi qu’une rubrique « relire ses classiques » (consacrée ici à Humanisme intégral de Jacques Maritain). Adultes et plus jeunes pourront profiter ensemble de Codex en lisant le premier épisode d’une bande dessinée consacrée à Jeanne d’Arc. C’est dire la variété du contenu. Signalons aussi la qualité des signatures rassemblées : Jean-Yves Riou a autour de lui des historiens reconnus et plus que qualifiés (Xavier Boniface,
Marie-Françoise Baslez, Florian Michel, Jacques-Olivier Boudon, Marie Barral-Baron, Christian Sorrel, Catherine Vincent, etc.) qui acceptent le défi de la vulgarisation, c’est-à-dire une autre forme d’enseignement.

Avec le dossier sur le vandalisme, on relira cette passion de la destruction qui boit à plusieurs sources. Loin d’être un dossier à charge, les articles constituent une enquête pour comprendre à la fois la réalité du phénomène, son extension, ses ressorts et ses conséquences. Abondamment illustrées, les contributions nous rappellent les grandes victimes de ces saccages : de la nécropole royale de Saint-Denis à la Trinité des Monts à Rome. Mais en même temps que cette vague iconoclaste entendait par la destruction rompre avec le passé chrétien, les contemporains, au premier rang desquels l’abbé Grégoire, dénoncent ce « vandalisme » et en même temps inventent les premiers éléments d’une politique de musée et de conservation.

Le cahier pédagogique « les débuts du christianisme », produit sous l’autorité de Marie-Françoise Baslez, est remarquable. Il s’ouvre sur un « Quiz » pour tester ses connaissances (et nul doute que les résultats parmi les fidèles chrétiens seraient éloquents), se poursuit avec une mise au point chronologique très claire, s’étoffe avec un article sur « Paul, prophète au coeur de la mondialisation », une illustration des premières communautés avec un article sur Smyrne, un sur la passion de Perpétue et Félicité et un autre sur Cyprien de Carthage. Le tout s’achève avec une planche très parlante de Doura Europos, la plus vieille église du monde et une mise au point, simple d’accès, sur les chantiers de recherche sur cette période des premiers siècles chrétiens. Là encore, la clarté et la précision du propos s’articulent ensemble pour apporter des lumières simples et fondamentales sur des thèmes dont beaucoup de chrétiens ignorent tout ou presque tout.

Au total ce premier numéro est une réussite et il représente un défi pour son éditeur : faire de cet essai un coup de maître sur la durée. Le n° 2 est programmé pour le 3 janvier [2017, NDLR]. Pour cela, les paroisses et les diocèses seraient bien inspirés de l’aider en faisant la promotion de ce bel outil de culture historique chrétienne.

Benoît Pellistrandi

1 Codex est ce qu’on appelle un Mook (=Magazine+Book). À ne pas confonde avec les mooc (cours diffusés par Internet).

 

Sur le même thème

  • Observatoire Foi et Culture

    Pierre Manent, « Situation de la France »

    Fiche OFC 2015, n° 33 signée par Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers et Président de l’Observatoire Foi et Culture (OFC) à propos du livre de Pierre Manent, Situation de la France (Desclée de Brouwer, 2015). Il serait regrettable que le livre de Pierre Manent soit réduit à un appel à abandonner la laïcité et […]