Communiqué final de la rencontre des attachés de presse et porte-parole des Conférences épiscopales d’Europe réunis à Sofia

Communiqué de presse en conclusion de la Rencontre des attachés de presse et porte-parole des Conférences épiscopales d’Europe (Sofia, Bulgarie, 7-10 juin) et déclaration de l’Exarque Apostolique de Sofia

400pLa rencontre annuelle des attachés de presse et porte-parole des Conférences épiscopales d’Europe s’est déroulée à Sofia (Bulgarie) du 7 au 10 juin à l’invitation de S.E. Mgr. Christo Proykov, Président de la Conférence Episcopale Interrituelle de Bulgarie (CEIB) e Exarque Apostolique de Sofia.

Dans la capitale bulgare, les porte-parole ont abordé le thème de l’utilisation des nouveaux médias, notamment des réseaux sociaux, pour accroître la dimension synodale dans l’Église et communiquer au sujet de la notion chrétienne de vocation ; ils ont également parlé du service et de la passion de l’Église pour l’Europe ; de son engagement dans la lutte contre les formes d’abus sur les mineurs sur Internet et ils ont partagé des expériences et des projets dans le domaine de la communication.

À Sofia, les 45 délégués provenant de 25 pays européens ont également pu approfondir et apprécier l’important patrimoine culturel et l’héritage chrétien du Pays, visiter et rencontrer le Directeur de l’Agence Nationale Bulgare (BTA – Bulgarian News Agency), Maxim Minchev, et célébrer l’Eucharistie avec la communauté locale. En Bulgarie, l’Église catholique est représentée aussi bien par la communauté de rite latin que par celle de rite byzantin. Toutefois, pour cette petite communauté catholique, particulièrement vivante, les défis à relever restent nombreux.

Déclaration de l’Exarque Apostolique de Sofia

Alors que la Bulgarie se prépare à assumer, pour la première fois dans son histoire, la Présidence du Conseil de l’Union Européenne (à partir de janvier 2018), les porte-parole des Conférences épiscopales ont été informés de la situation déplorable qui s’est dernièrement créée entre l’Exarcat de Sofia et le Département financier de la Mairie de la capitale, qui s’obstine à refuser de reconnaître le statut d’entité religieuse aux monastères catholiques de Sofia.

L’Église catholique locale a donc été obligée de se tourner vers la Cour de Justice contre le Département en question qui, malgré les nombreux avis contraires rédigés par plusieurs organes compétents de l’État, comme la Direction du Conseil des Affaires Religieuses auprès du Conseil des Ministres bulgares, a préféré aboutir à la procédure légale, actuellement en cours.

Pour les avocats de l’exarcat ainsi que pour Mgr. Christo Proykov « Cette fâcheuse obstination jette une lumière négative sur le respect du droit à la liberté religieuse en Bulgarie, s’il se révèle vulnérable aux interprétations personnelles de fonctionnaires municipaux ou étatiques ».

10 ans après l’entrée de la Bulgarie dans l’Union Européenne

La célébration du 10ème anniversaire de l’entrée de la Bulgarie dans l’Union Européenne a offert l’occasion de mener une réflexion sur l’état de l’Union et sur les défis sociaux, politiques, économiques et culturels auxquels le continent européen tout entier doit faire face en ce moment. Pour ce faire, les porte-parole ont été soutenus par les contributions apportées par Mgr. Paolo Rudelli, Observateur Permanent du Saint Siège au Conseil de l’Europe, et par frère Olivier Poquillon, Secrétaire général de la Comece.

La passion de l’Église à l’égard de ce projet de paix et de développement, c’est-à-dire pour cette communauté de destin, que l’Union Européenne est appelée à être, se traduit par un accompagnement constant et discret des travaux des institutions européennes. Les nombreux défis qui menacent aujourd’hui la cohésion et le projet européen lui-même, demandent aux institutions européennes de mener un effort renouvelé pour re-penser ses modalités de travail en cherchant l’inspiration dans les grands idéaux. En guise de témoignage de la passion de l’Eglise pour l’Europe, les Présidents des Conférences épiscopales d’Europe, convoqués par le CCEE, se réuniront, à la fin du mois de septembre, à Minsk (Biélorussie) et, parmi les thèmes qu’ils aborderont, il y aura celui de la mission de l’Église dans le contexte actuel du continent : un sujet sur lequel ils se pencheront pour mener une réflexion commune.

De son côté, la Comece – l’organisme ecclésial qui accompagne le travail de l’Union Européenne- réalisera, en collaboration avec la Secrétairerie d’État du Saint Siège, un dialogue européen intitulé : «(Re)-penser l’Europe. Contribution chrétienne pour le futur du projet européen » qui aura lieu en automne (27-29 octobre) à Rome.

La réflexion sur l’Europe s’est achevée par une rencontre avec Sa Majesté Siméon II de Bulgarie, ancien Premier Ministre (2001-2005) dont les participants ont pu apprécier le grand engagement et la contribution personnelle à la réalisation du projet européen.

Le Synode sur les jeunes

En pensant au prochain Synode sur les jeunes, les porte-parole ont voulu mener une réflexion liée au développement technologique dans le domaine de la communication et à la diffusion des médias sociaux. Ils se sont penchés notamment sur le concept des inégalités, la façon de communiquer la notion chrétienne de vocation et l’engagement de l’Église dans la lutte contre les abus sur les mineurs sur Internet. Ces sessions de travail ont joui de la contribution d’experts tels que le Fr. Eric Salobir Op, Promoteur général pour les communications sociales des dominicains ; la Sr. Nathalie Becquart, Directrice du Service National pour l’évangélisation des jeunes et les vocations de la CEF et le Fr. Prof. Dr. Hans Zollner S.J., Président du Centre pour la protection de l’enfance.

Les nouveaux médias, et les réseaux sociaux en particulier, peuvent offrir une grande contribution dans la promotion de la pratique de la participation des fidèles dans la vie et dans la réflexion de l’Église.

La culture numérique, dans laquelle évolue la pratique de «l’intelligence collective » (le crowdsourcing), typique du monde des hackers et du open source, qui vise à impliquer un nombre de plus en plus important d’intellects, engagés dans une réflexion pour affronter la même question, la même situation, le même problème, afin d’identifier et accroître le nombre de solutions possibles à un problème donné, sans prétendre d’atteindre «une décision commune», pourrait être utile pour vivre et penser correctement la synodalité de l’Église. Ces nouvelles possibilités technologiques exigent toutefois de l’Église et de la société en général, une attention urgente afin qu’elles soient vraiment au service de la personne humaine, de son bien et de sa vérité.

Même lorsqu’il s’agit de communications concernant la notion chrétienne de vocation, l’Église ne peut faire abstraction des nouveaux moyens de communications sociaux, des réseaux sociaux et de la culture de l’image dans laquelle les jeunes sont désormais plongés. Il faut travailler surtout en faisant appel à la pédagogie des vidéos et faisant parler les expériences qui, comme nous le savons, sont en mesure de montrer la beauté des différentes vocations de l’Église en tant que services pour le bien de tous et la gloire de Dieu et, en même temps, d’aider la personne à mener une réflexion sur sa propre relation avec le Seigneur qui appelle chacun d’entre nous.

Malgré la souffrance causée par les cas d’abus sur les mineurs perpétrés par des ministres ecclésiaux ordonnés, l’Église sait qu’elle est appelée à être en première ligne dans la lutte contre toute forme d’abus sur les mineurs qui, dans cette ère de la connectivité, se fait de plus en plus sur et par Internet. Les porte-parole ont été informés des initiatives mises sur pied dans ce domaine, en particulier celles qui ont été promues par le Centre pour la protection de l’Enfance de l’Université Grégorienne, ainsi que du prochain Congrès “Child Dignity in the Digital World” qui se tiendra à Rome (3-6 octobre) et qui confirme l’engagement de l’Église avec les Gouvernements et beaucoup d’autres institutions internationales, pour faire face à ce phénomène.

Enfin, la rencontre a permis de partager un certain nombre de projets et de bonnes pratiques mise sur pied de la part des Conférences épiscopales dans le cadre des communications sociales.

La rencontre 2018 des porte-parole aura lieu à Rome du 26 au 28 juin 2018.

 

Conseil des conférences épiscopales d'Europe_CCEE_logoLe Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe (CCEE) réunit les 33 Conférences Episcopales Européennes actuelles, représentées par leurs Présidents, les Archevêques du Luxembourg et de la Principauté de Monaco, l’Archevêque de Chypre des Maronites, l’Évêque de Chişinău (Rép. de Moldavie), l’Évêque éparchial de Mukachevo et par l’administrateur apostolique d’Estonie. Son Président actuel est le Cardinal Angelo Bagnasco, Archevêque de Gênes; ses Vice-présidents sont le Cardinal Vincent Nichols, Archevêque de Westminster et Mgr. Stanisław Gądecki, Archevêque de Poznań. Le Secrétaire général du CCEE est Mons. Duarte da Cunha. Le siège du secrétariat se trouve à Saint-Gall (Suisse).

Sur le même thème

conference des eveques lourdes le 4/10/2016

Mgr Olivier Ribadeau Dumas
Porte-parole
Secrétaire général

Contacts presse :

M.Vincent Neymon
Secrétaire général adjoint
Directeur de la communication
Porte-parole adjoint
Tél: 01 72 36 68 41

Mlle Constance Pluviaud
Chargée des relations avec les médias
Tél. : 01 72 36 68 42

Contact presse
Tél: 06 26 12 65 07

Conférence des évêques de France
58 av. de Breteuil
75007 Paris