Eglises gothiques

Les nouveautés de l’architecture gothique par rapport au roman ?

Cathédrale de Chartres

Bien des traits de l’architecture et de la sculpture romane se retrouvent dans le gothique : le déambulatoire avec les chapelles rayonnantes, le jubé, les chapiteaux, l’importance du portail, les scènes du jugement dernier, les grosses tours,… Cependant, dans l’ensemble, le gothique se veut un rejet du roman.
Au point de vue architectural, les cathédrales gothiques sont caractérisées par l’exploitation de toutes les possibilités de la croisée d’ogive. Grâce à l’ogive et à l’arc-boutant, les murs ne sont plus, comme dans le roman, porteurs de la voûte, ce qui permet la percée de grandes fenêtres.
Ces églises se distinguent aussi des églises romanes par la simplification dans l’organisation de l’espace intérieur : les tribunes au-dessus des nefs collatérales et la crypte sont progressivement supprimées, le chœur n’est plus surélevé par rapport à la nef, le narthex tend à disparaître.

Quelles sont les idées exprimées par l’architecture gothique ?

Vitrail

Le gothique exprime une aspiration nouvelle, un élan vers Dieu qui se réalise à travers un élan vers le haut. La voûte, au dessus de la nef principale qui s’élève toujours plus haut, est la figure du ciel et invite à l’élévation spirituelle. Les flèches de l’église, en montant vers le ciel, attirent le regard vers lui.
La lumière à travers les vitraux évoque la lumière divine qui illumine les esprits et les cœurs. La grande rosace au dessus du portail est le triomphe de cette lumière.
Enfin, la cathédrale est l’image de la Jérusalem céleste dont parle l’apocalypse, ville céleste dont les portes sont défendues par de puissantes tours. Elle comporte un croisement à angle droit de deux rues à arcades : le transept et la grande nef qui est un chemin vers Dieu.

Quelle est l’inspiration du décor gothique ?

Tympan de la cathédrale de Chartres

Au point de vue du décor, le symbole de l’art gothique pourrait être « Jésus docteur » qui enseigne. L’art gothique, à l’âge des Sommes théologiques, est un art intellectuel. Le décor de la cathédrale donne un enseignement doctrinal par l’iconographie.
La sculpture présente l’Ancienne alliance (les prophètes et les rois de l’Ancien Testament) et la Nouvelle alliance (Jésus, les apôtres et les saints avec une place éminente pour Notre Dame). Les vitraux montrent beaucoup de scènes de l’enfance et de la passion de Jésus. Ils présentent aussi des épisodes qui viennent des légendes qui n’ont, bien sûr, pas de valeur historique, mais un sens spirituel. La chaire, située au milieu de la nef, témoigne de l’importance de la prédication.

Les chapelles des nouveaux ordres religieux apportent elles quelque chose d’original ?

Les chapelles des ordres mendiants (dominicains, franciscains,… ) qui s’adressent au milieu plus populaire des faubourgs de l’époque, sont sobres. Elles n’ont pas de tours signes de puissance, n’ont que des vitraux jaunes et gris et rejettent l’image de la cité céleste.
Elles sont aussi plus fonctionnelles : elles donnent beaucoup d’importance à la réunion de l’assemblée pour la prédication, elles suppriment les clôtures, en particulier les jubés, qui séparent le clergé des fidèles. D’autre part, elles multiplient les petites chapelles latérales pour les dévotions populaires.

Approfondir votre lecture