Dans le rural, l’Eglise promeut un nouveau « vivre ensemble »

La Mission en monde rural souhaite « partager les joies et les peines, les luttes et les espoirs des femmes et homme de ce temps ». Elle met en œuvre des moyens pour être à l’écoute, vivre et annoncer l’évangile et contribuer à la réalisation d’un peu du royaume ici et maintenant pour les femmes et hommes vivant en territoire rural.

Depuis quelques décennies, le monde rural a vécu beaucoup de changements; des agriculteurs devenus minoritaires, de nouvelles populations sont arrivées, dont des populations pauvres venant s’y réfugier. L’Eglise a son rôle à jouer dans l’accueil et l’instauration d’un nouveau « vivre ensemble ».

Moins nombreux, les agriculteurs jouent toutefois un grand rôle pour la campagne qu’ils entretiennent. Ils sont ceux qui produisent l’aliment dont tout homme a besoin. Ils cultivent la terre que Dieu nous a confiée. L’Eglise est particulièrement concernée par cette dimension de la gestion du Bien Commun, de la nourriture de tous les hommes et de l’attention à ceux qui là cultivent. La question de la terre, de l’eau, de l’environnement sont des défis en termes de survie de tous les hommes d’aujourd’hui et de demain. La pression foncière par l’urbanisation (plus il y a de constructions de pavillons, moins il y a de terres disponibles pour nourrir les humains !) est de plus en plus grande. La sécurité et la qualité alimentaire sont en jeux.

Par ailleurs, la recomposition des collectivités territoriales n’est pas indépendante du devenir des personnes. Elle n’est pas non plus indépendante de la « recomposition territoriale » de l’Eglise locale et diocésaine.

Certes, aujourd’hui en France, 20 % de la population vit sur 80% du territoire  mais nous savons aussi combien le restant de la population a besoin du rural, pour respirer, retrouver des racines, vivre un loisir, se ressourcer, se nourrir… La campagne devient le lieu de pause, de retrait, de rassemblements ou de pèlerinage… un enjeu de premier ordre pour nos sociétés et l’Eglise ne peut pas ne pas s’y intéresser.

L’action de la Mission en monde rural

Elle agit à travers un réseau de partenariat qui se retrouve localement et au plan national dans des Carrefours de l’Eglise en Rural (CER) composés de mouvements d’Action Catholique et congrégations religieuses comme les « frères et sœurs des campagnes », « Domicaines des campagnes », CORREF, Mission de France, Prado, le réseau des vicaires épiscopaux.

Les CER ruraux constituent des lieux d’observatoire, de partages et de coordination de pastorales. Les mouvements, comme l’ACE, MRJC, CMR, participent à la « construction » de croyants acteurs capables d’analyses, d’action et de relecture, au sein des paroisses et communautés rurales pour annoncer, servir, célébrer à un moment où les acteurs ecclésiaux envoyés par les diocèses s’y font de plus en plus rare.

Les CER proposent des formations originales (Année de Formation Rurale, avec apports socio/économiques, théologiques, bibliques…), ajustées aux besoins des populations et de l’Eglise, à leur évolution, entraînant une dynamique de projet, portant sens, dans l’esprit de la Pensée sociale de l’Eglise.

La Mission en monde rural assure soutien, accompagnement et communication entre tous ces acteurs. Elle organise régulièrement des rencontres nationales pour des vicaires épiscopaux, des délégués diocésains pour le monde rural, des diacres en rural.

Année de formation rurale

AFR_2016_2017

Conférence de l'ONU sur le climat

COP21_logo

L'Année de Formation Rurale en images

Formation proposée à des acteurs vivant en territoire rural, du milieu associatif ou ecclésial. Formation incluant une pédagogie inter active basée sur l'analyse du territoire et de son évolution et la mise en place de projets.

Agenda Monde rural

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31