Les archives de l’Église catholique en France

En France, il n’y a pas de centralisation des archives de l’Église catholique. De manière générale, chaque producteur d’archives (diocèses, congrégations, mouvements,etc.) se préoccupe lui-même de la conservation et de la communication de ses documents.

Le Centre national des archives de l’Église de France (CNAEF)

Localisé à Issy-les-Moulineaux, en région parisienne, le CNAEF a pour mission de collecter, classer, conserver et communiquer les archives de la Conférence des évêques de France. Il peut également accueillir, par don ou par dépôt, des fonds d’archives intéressant l’histoire nationale de l’Église catholique en France.
Pour en savoir plus…

Les archives diocésaines

Elles regroupent les archives de la vie du diocèse : papiers des évêques, dossiers des conseils et services diocésains, archives de paroisses, registres de catholicité (baptêmes, mariages et sépultures).

Aucune centralisation des archives n’est effectuée dans l’Église catholique; pour les recherches concernant des prêtres diocésains, des églises ou des chapelles locales, ce sont les archives diocésaines qu’il faudra consulter.

Une césure importante : la Révolution française

Par la loi du 5 janvier 1790, l’Assemblée constituante déclara les archives ecclésiastiques propriété de l’État et ordonna leur versement dans les dépôts publics. C’est ainsi que les archives diocésaines antérieures à cette date, registres de catholicité compris, sont conservées dans les services des archives départementales.

Les archives postérieures à 1801 sont conservées dans les services des archives diocésaines (contacter l’évêché). Dans certains diocèses, elles peuvent avoir fait l’objet d’un dépôt aux archives départementales.

Les archives des congrégations, ordres et instituts religieux

La quasi-totalité des archives des monastères, communautés et congrégations religieuses sont conservées au sein des communautés les ayant produites. Il peut arriver cependant que ces archives se trouvent dans des dépôts d’archives publiques (c’est normalement le cas pour les archives antérieures à 1790) ou dans d’autres dépôts, si les communautés ou congrégations ont fermé par exemple.

Les archives des mouvements d’apostolat et de spiritualité

Les mouvements conservent généralement leurs archives. Celles-ci peuvent cependant avoir fait l’objet de dépôts, et plus exceptionnellement de dons, dans diverses structures : Centre national des archives de l’Église de France (CNAEF), archives départementales, archives nationales, etc. Les archives produites par les équipes locales des mouvements, si elles ne sont pas conservées par l’équipe, ont pu être déposées au service d’archives diocésain ou aux archives départementales.

Les archives des universités catholiques

Les cinq universités catholiques (Instituts catholiques d’Angers, Lille, Lyon, Paris, Toulouse) assurent chacune la conservation et la communication de leurs archives sur leur site.

Association des archivistes de l’Église de France (AAEF)

Cette association regroupe, depuis 1973, les archivistes des congrégations religieuses, des diocèses, du CNAEF et de différentes structures de l’Église catholique en France. Un bulletin Archives de l’Église de France est édité semestriellement et des journées d’étude sont organisées chaque année.

Site Internet : www.aaef.fr

 


Remarque :

Les archives de la nonciature apostolique en France font l’objet de versements réguliers aux Archives vaticanes, dont elles suivent les règles de communicabilité.

Sur le même thème