Journée nationale pour la vie

Ljournée_nationale_vie_2015a Journée nationale pour la Vie est célébrée le dimanche de la fête des mères. Depuis l’année 2000, l’Union pour la Vie (UPV), les Associations Familiales Catholiques et Choisir la Vie s’attachent à ce que cette journée, conformément au souhait de Jean-Paul II, devienne la Journée de la promotion de la Vie et qu’elle puisse être l’occasion de témoigner de la grandeur de la maternité et de la valeur de la vie humaine dès sa conception.

 

À la suite du Consistoire des cardinaux du monde entier qui se déroula à Rome du 4 au 7 avril 1991, Jean-Paul II, quatre ans plus tard, le 25 mars 1995, écrivait au n° 85 de son encyclique L’Évangile de la Vie : « Accueillant la suggestion présentée par les cardinaux au Consistoire de 1991, je propose que soit célébrée, tous les ans, dans les différents pays, une JOURNÉE POUR LA VIE, comme cela se fait déjà à l’initiative de certaines conférences épiscopales. Il est nécessaire que cette journée soit préparée et célébrée avec la participation active de toutes les composantes de l’Église locale. Son but est de susciter, dans les consciences, dans les familles, dans l’Église et dans la société civile, la reconnaissance du sens et de la valeur de la vie humaine à toutes ses étapes et dans toutes ses conditions, attirant spécialement l’attention sur la gravité de l’avortement et de l’euthanasie, sans pour autant négliger les autres moments et les autres aspects de la vie, qui méritent d’être pris attentivement en considération dans chaque cas, selon que le suggérera l’évolution de la situation. »

Depuis 1995, à la demande du cardinal Angelo Sodano, secrétaire d’État au Vatican, le Conseil permanent de l’Épiscopat français a proposé que la journée de la fête des mères, fixée traditionnellement le dernier dimanche de mai, puisse être aussi UNE JOURNÉE POUR LA VIE.

Depuis l’année 2000, l’Union pour la Vie (UPV), les Associations Familiales Catholiques et Choisir la Vie s’attachent à ce que cette journée, conformément au souhait de Jean-Paul II, devienne la Journée de la promotion de la Vie et qu’elle puisse être l’occasion de témoigner de la grandeur de la maternité et de la valeur de la vie humaine dès sa conception.

Les manifestations organisées pour la Journée nationale pour la Vie peuvent revêtir des formes variées ;
  • Tenue de stands exposition de peinture, photos ou posters ;
  •  Veillée de prière pour la Vie ;
  •  Intentions de prières lues au moment de la prière universelle ;
  •  Conférence ou prise de parole de courte durée ;
  •  Quête paroissiale ou vente d’objets effectuée au profit d’un centre d’accueil pour femmes enceintes en difficulté ;
  •  Lâcher de ballons avec des messages pro-Vie…

Chaque paroisse ou particulier est ainsi encouragé à mettre sur pied ses propres actions.

Approfondir votre lecture

  • denier_lyon_2012

    Famille

    Au service des hommes et des femmes de ce temps, l’Église est particulièrement attentive à la famille. Elle en rappelle sans relâche l’importance pour la vie en société comme pour chacun d’entre nous. Elle le fait avec réalisme et confiance. L’Église écoute les familles et regarde comment on y prend soin les uns des autres. […]

  • Science et Ethique

    L’Eglise a toujours été présente aux débats qui touchent, d’une façon ou d’une autre, à la dignité de la personne humaine. Cette présence est constitutive de sa mission au service de l’homme en tant que « route fondamentale de l’Église.[1] » Selon la belle expression du Concile Vatican II, « il n’est rien de vraiment humain qui ne […]

  • Textes et documents de référence sur l’avortement

    Textes et documents de référence sur l’avortement 28 mai 2008 Documents de l’Eglise en France « Respecter la vie humaine en ses commencements« , déclaration du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, 11 octobre 2000 « A propos d’un réexamen de la loi Veil sur l’avortement » : communiqué du père Stanislas Lalanne, porte-parole de la [...]

  • Soins palliatifs

    Ethique et fin de vie

    « Par euthanasie au sens strict, on doit entendre une action ou une omission qui, de soi et dans l’intention, donne la mort afin de supprimer ainsi toute douleur. « L’euthanasie se situe donc au niveau des intentions et des procédés employés ».
    Evangile de la Vie, lettre encyclique de Jean-Paul II, 1995, n.65