Béatification de Jeanne Emilie de Villeneuve à Castres le 5 Juillet 2009, par Mgr Carré

Jeanne Emilie de Villeneuve

L’Esprit Saint vient toucher au plus intime d’elle-même la personne qui l’accueille. Il lui permet de déployer au mieux les capacités d’aimer, de croire et d’espérer qui sont en elle. C’est ce que l’on perçoit tout particulièrement chez les saints. D’ici quelques semaines, la béatification d’Émilie de Villeneuve va le manifester en plein jour. La jeune fille « de bonne famille » est devenue capable de se tourner vers les plus pauvres de son époque et de leur consacrer sa vie par amour pour Dieu. Elle ne l’a pas fait par un seul effort de sa volonté ou pour réaliser un programme de promotion sociale. Elle l’a réalisé, poussée par la force de l’amour de Dieu qui est l’Esprit Saint.

Au fil des années on a pu mesurer également combien l’action de l’Esprit en elle était réelle : elle la conduisait à garder la paix du cœur, malgré de multiples difficultés -voire même des échecs- et de fortes oppositions. Si Dieu agissait ainsi en elle, c’est pour qu’elle devienne témoin de sa miséricorde. Elle a pu assumer de lourdes responsabilités et manifester que le dynamisme de sa foi était capable de préparer une humanité nouvelle à partir des personnes que la société de son temps rejetait. En Émilie de Villeneuve, comme chez toutes les personnes qui, au long de l’histoire, ont accueilli la force de renouvellement que donne l’Esprit Saint, se manifeste la plénitude de la liberté intérieure qui ne met plus d’obstacle à l’action de Dieu.

Ce même Esprit, opérant en chacun des baptisés et des confirmés qui l’accueillent et lui permettent d’agir (prière, vie sacramentelle, volonté de vivre selon l’Évangile), renouvelle l’Église et lui permet, par ses membres dispersés à travers le monde, d’être témoin du Christ ressuscité. Lui-même œuvre, mystérieusement, chez tous « les hommes de bonne volonté ». Une telle action de l’Esprit Saint a un motif : il veut un peuple rénové au milieu des hommes. Il veut des témoins du monde nouveau qu’il prépare. Il forme des artisans de paix et de justice capables d’aimer, non en paroles mais par des actes, en allant jusqu’à donner leur vie.

Préparons-nous en accueillant le don que Dieu nous fait de son Esprit. Ainsi, avec nos frères et sœurs aînés, saints et bienheureux, nous suivrons vraiment Jésus sur le chemin de la sainteté.

† Pierre-Marie Carré
Archevêque d’Albi
Pentecôte 2009

Sur le même thème

Liturgie

NOTRE PERE (1)

Rencontrer Jésus

rencontrer jésus

Messes info

messes.info

Catéchèse & catéchuménat

logo du site catechese.catholique.fr