Pourquoi une entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Notre Père, le 3 décembre ?

9 avril 2017 : Prière du Notre-Père durant la messe des rameaux à Saint Pierre du Perray (91), France.

À partir du 1er dimanche de l’Avent (3 décembre 2017)  la nouvelle traduction du Notre Père remplacera de manière officielle l’ancienne formulation. Pourquoi cette date et quel en est l’enjeu ?

Un peu d’histoire

La nouvelle traduction de la sixième demande du Notre Père a été confirmée par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements le 12 juin 2013, avec l’ensemble de la nouvelle traduction liturgique de la Bible, dont elle fait partie. Il avait été décidé que l’on attendrait la publication de la nouvelle traduction du Missel romain pour rendre effective la nouvelle formulation du Notre Père.

La validation de la traduction du Missel romain prenant plus de temps que prévu, les évêques belges francophones ont décidé d’une entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Notre Père à la Pentecôte de cette année.

À leur dernière assemblée plénière (28-31 mars 2017), les évêques français leur ont emboité le pas, rendant la nouvelle traduction du Notre Père exécutoire le 3 décembre prochain. Ce jour qui est le premier dimanche de l’Avent marque en effet le début de la nouvelle année liturgique. Quant aux Églises francophones, certaines ont précédé le mouvement tel le Bénin à la Pentecôte, tandis que d’autres l’accompagnent.

Quel enjeu ?

En officialisant cette nouvelle traduction du Notre Père, les évêques à Lourdes l’ont présentée comme devenant traduction en usage « dans toute forme de liturgie publique ». Une date unique d’application signe l’ecclésialité de la démarche.

A ce titre, il est bon de rappeler que le Conseil d’Églises chrétiennes en France (CÉCEF) a recommandé que lors des célébrations œcuméniques qui auront lieu à partir de l’Avent 2017, la sixième demande du Notre Père soit ainsi formulée : « et ne nous laisse pas entrer en tentation ».

Une manière d’honorer l’invitation du Christ « Que tous soient un » (Jn 17, 21).

Sur le même thème

  • 2

    Notre Père

    Le Notre Père est la prière que Jésus a enseignée à ses disciples. C’est la prière fondamentale pour les chrétiens catholiques, orthodoxes et protestants.

  • 12 novembre 2013 : Le Notre Père modifié, dans la nouvelle traduction de la Bible, aux éditions MAME, Paris (75), France.

November 12, 2013 : The new translation of the Bible. MAME Editions, Paris, France.

    La nouvelle traduction de la Bible présente une modification notable de la 6e demande du Notre Père

    La décision de modifier la prière du Seigneur n’allait pas de soi : d’abord parce qu’elle est la prière la plus mémorisée par les fidèles, ensuite parce que la traduction en usage a fait l’objet d’un consensus œcuménique.

  • Prière en famille

    Le Notre Père, prière des enfants de Dieu

    « Aujourd’hui, dans l’Esprit reçu à notre baptême, disons ensemble, la prière des enfants de Dieu que le Seigneur vous a enseignée » (Rituel du baptême des petits enfants). L’Église qualifie ainsi le Notre Père : la prière des enfants de Dieu.

  • 30 juin 2013 : Messe de lancement des JMJ de Rio 2013, à l'église Saint Germain des près de Paris (75), France.

June 30, 2013: Mass for the launch of WYD (World Youth Days) 2013 of Rio de Janeiro, in the in the church Saint-Germain des Prés, Paris (75), France.

    « Ne nous laisse pas entrer en tentation »

    La tentation n’est pas une théorie, elle est un fait, un fait concret qui touche l’expérience humaine dès les origines (cf. Gn 3). Ce n’est pas Dieu qui tente l’homme mais le « serpent », le « diable », c’est-à-dire celui qui veut diviser, briser l’amitié entre Dieu et sa créature. Même Jésus, le fils de Dieu, a été tenté plusieurs fois dans sa vie ; le serpent a cherché à l’éloigner de son Père.

  • 19 janvier 2017 : Mgr Denis JACHIET, évêque auxiliaire de Paris, Pasteur Laurent SCHLUMBERGER, pdt du conseil national de l'église protestante unie de France (EPUF), P. Yakup AYDIN, prêtre de l’église syriaque orthodoxe d’Antioche, lors de la célébration oecuménique dans le cadre de la semaine de prière pour l'unité des Chrétiens. Cath. Notre-Dame, Paris (75), France.

    La dimension œcuménique du Notre Père

    En 1966, la Conférence épiscopale catholique, les quatre Églises luthériennes et réformées en France et les évêques de trois juridictions de l’Église orthodoxe en France ont décidé d’adopter une traduction commune de la prière du Notre Père récitée par leurs fidèles.

Liturgie

NOTRE PERE (1)

Rencontrer Jésus

rencontrer jésus

Messes info

messes.info

Catéchèse & catéchuménat

logo du site catechese.catholique.fr