Quelle est l’origine du chemin de croix dans l’Eglise catholique ?

Le chemin de croix et le Lavement des pieds

« Depuis la paix de Constantin en 313, les foules de chrétiens ont voulu, chaque année se trouver à Jérusalem, la semaine de la Passion du Christ et refaire le chemin que celui-ci avait parcouru les jours qui ont précédé sa mort ».  La mort et la résurrection du Christ ont fondé la naissance de l’Eglise à la Pentecôte. En quelque sorte, les chrétiens des premiers siècles voulaient revivre l’événement, s’identifier à Jésus, et par ce geste le remercier. 

« Les franciscains imaginèrent et diffusèrent aux XIVème et XVème siècle. la pratique du chemin de la croix. Gardiens des lieux saints depuis le XIVème siècle, en vertu d’un accord passé avec les Turcs, ils dirigeaient à Jérusalem les exercices spirituels des pèlerins sur la Via Dolorosa suivie par le Christ et allant au tribunal de Pilate, au bas de la ville, jusqu’au Golgotha, le Calvaire, à son sommet. Ils eurent l’idée de transposer cette forme de méditation sur la Passion à l’ensemble des fidèles et ainsi de permettre aux pauvres et à ceux qui ne pouvaient se rendre en Terre Sainte d’accomplir la même démarche que les pèlerins.

Pour se faire, ils disposaient en plein air ou dans les églises, des séries d’évocation (tableaux, statues, croix…), des scènes marquantes de l’itinéraire du Christ vers le calvaire et ils faisaient prier et méditer les fidèles à chacune de ses étapes ou « stations ». Le nombre de celles-ci varia jusqu’au XVIIIème siècle. au cours duquel elles furent fixées à 14 par les papes Benoît XII et Clément XIV… ».Aujourd’hui, comme à Lourdes, par exemple, dans la montagne au dessus des sanctuaires, on ajoute parfois une 15ème station, celle du tombeau vide qui relie ainsi, en finale, toutes les stations à la résurrection 1.

(1) Nouvelle encyclopédie Théo, Paris, Droguet&Ardant/Fayard, 1989

Source : site internet du dioc###èse de Laval

Approfondir votre lecture

Liturgie catholique.fr

Logo du SNPLS