« Mais t’es haut ? » par Mgr Jordy

Mgr Vincent Jordy

Réflexion de Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude, pour la fête de l’Ascension, jeudi 29 mai 2014, à partir de la chanson « Papaoutai » de Stromae.
Il est jeune, Belge, s’appelle Stromae et chante. L’une de ses chansons, « Papaoutai », dit la souffrance de l’absence d’un père : Papa, où tu es ? Elle résonne alors que le printemps est là. La météo est bonne. Mais pour nombre d’hommes et de femmes une autre météo est mauvaise, la météo intérieure, celle de notre coeur. Face à l’inquiétude de l’avenir, à la peur devant le chômage, la séparation, où trouver un appui, un avenir, une espérance ?
En ce temps de Pâques, une lumière nous est donnée. D’un tombeau Jésus va jaillir vainqueur de la mort. Plus encore, Il inaugure une vie nouvelle pour
qui L’accueille. Les saints, les amis de Dieu, témoignent, à travers les siècles, que cela est vrai.
Mais Jésus à l’Ascension nous conduit plus loin encore, plus haut. Il monte vers l’amour plein et définitif ; Il nous arrache à nous-mêmes et entraîne notre humanité, l’élève vers le Père de tendresse. « Papaoutai ? » Au ciel et Il nous prépare une place. Mais comment suivre Jésus ?
Nous pourrions Lui dire, regardant le ciel où Il nous précède : « Mais t’es haut, trop haut pour nous. » Ne nous trompons pas : Il ouvre le chemin ; c’est aussi Lui qui nous élève. C’est Lui qui nous introduit dans la grâce, la paix, la joie.
Alors Jésus, « mais t’es haut » !
Certainement, mais pour que nous entrions dans la bonne « météo », celle du coeur, celle du beau temps éternel de Dieu.

Mgr Vincent Jordy
Evêque de Saint-Claude

Sur le même thème

  • Ascension dans la joie

    L’Ascension du Christ

    La fête de l’Ascension célèbre la montée de Jésus vers Dieu son Père. Elle est fêtée le jeudi de l’Ascension, quarante jours après Pâques.

  • Naissance de Jésus, Lourdes

    Jésus, le Dieu vivant

    Jésus veut dire « sauveur » et ce nom propre renvoie à un homme qui a existé et que des gens ont approché, notamment ses disciples. Ils lui ajouteront le titre de « Christ », c’est-à-dire le Roi attendu, celui qui va ramener à Dieu son peuple. Il est Dieu, plus exactement : il est le Fils unique de Dieu. […]