Dieu révélé aux hommes

Dieu, Santa Cecilia in Trastevere, Rome, ItalieLa création est don de Dieu. Elle permet aux hommes et aux choses de vivre en plénitude, de reconnaître qu’ils sont l’expression d’un amour divin. Elle est aussi source d’une histoire douloureuse : celle de la liberté. Là se joue le combat avec le péché et la mort.

« Le mal existe. Il fait scandale. Qu’il soit provoqué par des cataclysmes naturels, qu’il résulte des carences ou des égoïsmes humains, le malheur, surtout quand il frappe des innocents, suscite toujours étonnement et indignation. Au sentiment de fatalité s’ajoute celui d’une révolte. Pourquoi ? A qui la faute ? Dieu serait-il le responsable tout désigné du mal qui survient dans notre monde ? »

L’Eglise catholique « n’ignore ni la réalité du mal qui donne à la création son visage de violence et de détresse, ni le réflexe spontané d’un besoin de comprendre qui, faute d’explication, en rejette la responsabilité sur le Créateur. Le chrétien ne saurait s’en tenir à une attitude de procès. C’est dans la Révélation qu’il puise les assurances en mesure d’apporter la réponse au scandale du mal. Cette réponse, il faut la chercher dans la foi au mystère du Christ, Fils de Dieu, victime innocente sur la Croix du péché des hommes ».

« ‘Dieu ne donne pas seulement à ses créatures d’exister, mais aussi la dignité d’agir elles-mêmes’ (CEC 306). Elles ‘doivent cheminer vers leur destinée ultime par choix libre’ (CEC 311). La liberté dont l’homme a été doté implique pour lui ‘la possibilité de choisir entre le bien et le mal’ (CEC 1730-1732) ».

« Devenant ‘esclave du péché’ (CEC 1733, l’homme peut faire échec à Dieu. Mais Dieu respecte cette liberté (CEC 387,311). Il n’est, ‘ni directement, ni indirectement, la cause du mal moral ‘(ibid.) ».

« C’est donc dans la foi, et la foi seule, que le chrétien qui, comme tout homme, est soumis à l’épreuve du péché et du malheur, peut leur donner sens (CEC 312). Il apprend que rien n’est fatal ni irrémissible. La souffrance humaine qui naît de la détresse physique et qui meurtrit les innocents eux-mêmes est-elle plus injuste que la passion et la mort du Christ, victime innocente sur Croix (CEC 601) ? Le chrétien sait aussi que toute souffrance reçoit de celle du Christ la valeur de rédemption pour le péché des hommes (CEC 618, 1506) ».

« En définitive, le mystère du mal, dont il ne faut pas nier qu’il est pour beaucoup une pierre d’achoppement sur le chemin de la foi, ne peut s’éclairer qu’à la lumière de la Révélation qui présente dans sa globalité le dessein de salut voulu par Dieu et accompli par le Christ (CEC 616, 411-412) ».

CEC= Catéchisme de l’Église Catholique

  • logo_cef_rvb_horizontal

    La Révélation en questions

    La Bible dit-elle vrai ?
    Vérité scientifique ou vérité qui fait vivre ? Vérité pour qui ?
    Comment Moïse sauve-t-il les Hébreux ?

  • logo_cef_rvb_horizontal

    La révélation divine à la lumière de la Bible

    Le livre du Deutéronome (étymologiquement seconde loi) est composé par des enseignements de Moïse sur l’importance de rester fidèle à l’Alliance, d’écouter la voix du Seigneur. Cette parole de Dieu, toute proche du cœur de l’homme, est exigeante. Elle fait revenir à la sainteté de Dieu. Pour le croyant, l’enjeu est de choisir vie et bonheur. Moïse disait au peuple d’Israël : Écoute la voix du Seigneur ton Dieu, en observant ses ordres et ses commandements inscrits dans ce livre de la Loi

  • logo_cef_rvb_horizontal

    Comment Dieu se révèle-t-il aux hommes ?

    Dans certaines religions, la connaissance de Dieu est liée à un territoire, à des lieux : forêt sacrée, sources, montagnes. Elle peut être également liée à la personne d’un prophète qui transmet la volonté de Dieu. Abraham, père des croyants. Moïse, un envoyé de Dieu pour libérer son peuple.

  • logo_cef_rvb_horizontal

    Révélation divine et catéchisme de l’Eglise catholique

    Catéchisme de l’Eglise catholique : Pour rassembler l’humanité dispersée, Dieu élit Abram en l’appelant  » hors de son pays, de sa parenté et de sa maison  » , pour faire de lui Abraham, c’est-à-dire  » le père d’une multitude de nations  » :  » En toi seront bénies toutes les nations de la terre « 

rencontrer Jésus

rencontrer jesus site jesus

catechese.catholique.fr

logo du site catechese.catholique.fr