La Création en questions

Bible et science, qui dit vrai ?

Ce que la science nous découvre ne contredit pas le message de la Bible. Il s’agit de bien situer l’une par rapport à l’autre :
La science s’intéresse au comment cela s’est passé; comment se produisent les phénomènes. La science part des connaissances du monde actuel et cherche à établir le mécanisme qui explique les transformations, les réalités et leurs enchaînements. Les textes de l’Ancien Testament sont écrits par des croyants qui ne prétendent pas communiquer une réponse de type scientifique. Ils traduisent, en référence avec la vision cosmique de leur époque, leur foi en Dieu présent aux hommes dès leur origine. Quand on ouvre le livre de la Genèse, c’est comme lorsqu’on regarde une œuvre d’art. Il n’y a pas d’interprétation unique et évidente à formuler. Il faut le temps de ressentir, de laisser parler l’œuvre. Ainsi la poésie du texte biblique nous invite à rejoindre le fond de nous-mêmes. 

Adam et Eve, débuts de l’humanité ?

L’humanité a bien commencé un jour. Adam et Ève sont symboles de tout homme et de toute femme. Ils sont les êtres vivants capables de relations.- Un être en relation personnelle avec Dieu.Dans la Genèse, nous voyons Dieu parler à l’homme, tous deux se promènent familièrement dans le jardin, à la brise du soir, comme deux amis. Même le péché ne rompt pas cette relation, il la rend seulement différente et plus difficile.- Un être en relation avec les autres. Cela est bien symbolisé par le couple. Au début, l’homme est seul, il construit le monde, domine les animaux… mais peu à peu, il se sent seul. La création de la femme exprime ce fait que l’être humain n’est véritablement humain que dans le dialogue avec les autres.- Un être libre et responsable.La vie humaine, et particulièrement la vie en société, est faite de contraintes. Il y a des lois. Être homme, c’est se reconnaître responsable des actes que l’on pose, bons ou mauvais. La tentation d’Adam, après son péché, sera de rejeter sa faute sur sa compagne. Dieu lui apprend à assumer ses actes, donc en porter les conséquences.

 

L’Eden, lieu de vie par excellence ?

Il est question de paradis comme l’image d’une société à créer à chaque génération pour que tous y soient heureux. Le monde est à gérer, la nature à apprivoiser. Mais l’homme acteur de sa vie et de celle de l’humanité n’a pas l’immortalité en lui, la vie, il la reçoit. L’Ancien Testament nous dit que c’est en référence à Dieu seulement que l’être humain trouve le sens de sa vie et celle de l’humanité. Il est également question de l’arbre de la connaissance du bonheur et du malheur, du bien et du mal. L’homme ne peut pas manger du fruit de cet arbre. Dieu est la source du bonheur car seul son amour y conduit. Le péché de l’homme c’est, au fond, de vouloir se faire Dieu.

(Sources : Matins d’Evangile, parcours catéchuménal pour adultes, Service national de la catéchèse et du catéchuménat)

rencontrer Jésus

rencontrer jesus site jesus

catechese.catholique.fr

logo du site catechese.catholique.fr