Voyage du Pape François en Colombie : le témoignage d’Elodie Castelin Jacquemin

Jacquemin (002)Pouvez-vous vous présenter Élodie ?

J’habite à Bogota depuis 2 ans. J’ai 47 ans. Je vis ici avec ma famille : Manu et nos 3 filles, Océane, 15 ans, Céleste, 14 ans et Adélie, 9 ans. Je sors d’un remplacement de huit mois comme professeur de français au lycée français de Bogota. Je suis en disponibilité de Pôle emploi.

Comment avez-vous connu la Communauté Catholique Francophone de Bogota ?

J’ai l’ai véritablement connu à travers la préparation aux baptêmes de mes filles. Elles sont d’abord allées au catéchisme avec Virginie, emmenées par tous leurs copains qui se préparaient pour leur profession de foi. Au cours d’une retraite avec tous ces jeunes qui fut une révélation, Océane et Céleste se sont dit : Pourquoi pas ?

Je suis profondément croyante, d’une foi à la fois entière, viscérale et en même temps en perpétuel questionnement mais j’avais peu à peu lâché la pratique et tout engagement dans une paroisse, n’ayant pas trouvé de communauté au sein de laquelle je me sentais à ma place. La rencontre avec la Communauté Catholique Francophone de Bogota, via Marie S., Virginie P. et Aude B. m’a d’emblée projetée dans une famille dont je me suis sentie faire partie. Au fil des mois vécus ensemble, les liens avec cette famille de prière se sont consolidés à travers aussi les moments de peine, les départs de Kolya et du papa d’Aurore mais aussi les moments de joie : les professions de foi de ces sept jeunes si motivés et gais « Je suis dans la joie, une joie immense ! » ; les premières communions ; les naissances de tous ces bébés. Et, non des moindres, les trois étapes de préparation au baptême d’Océane, Céleste et Adélie auxquelles la communauté a largement contribué avec joie et ferveur. Que de joies et de moments forts partagés !

Il y a quelques jours, vos filles ont été baptisées. Qu’avez-vous ressenti ?

De nombreuses personnes sont venues me voir me disant que la démarche de mes trois jeunes filles les questionnait dans leur foi, les réveillant d’une pratique devenue routinière. Océane, Céleste et Adélie ont reçu le sacrement de baptême le 18 août dernier sur l’île d’Arz, après plus d’un an de préparation intense à Bogota aux côtés de Marie, Frédérique, Virginie et Aude. Je voudrais me porter témoin de deux choses qui m’ont marquée : la première est que, même si je suis la mère d’Océane, Céleste et Adélie, j’ai été tout au long du processus épatée, transportée et questionnée par la force de leur foi et de leur engagement. Je voudrais citer Adélie lors de son baptême : « Dieu me donne énormément d’espoir (…). Quand je fais des bêtises, je blesse quelqu’un, je suis égoïste, je ne fais pas attention aux autres, Il me pardonne et après je suis libre. » La deuxième est que nous avons réussi à intégrer la Communauté Catholique Francophone de Bogota à la cérémonie du 18 août comme une belle continuité, une passation entre les communautés de l’île d’Arz et de Bogota. Notamment par la reprise, par la chorale, des chants si joyeusement chantés toute cette année : « Ouvrons nos portes au Roi, au Dieu de Gloire », « Couronnée d’étoiles » et « Que ma bouche chante ma louange ! »

Que représente la venue du Pape en Colombie?

Je ne réalise pas du tout que je vais rencontrer le Pape et cela me dépasse un peu. Je me sens vraiment très petite, débutante dans ma foi, humble. Je me laisse être surprise, être page blanche sur laquelle s’inscrira la rencontre de François, vierge de toute idée préconçue, je laisse mon cœur ouvert à cet événement incroyable. La venue du Pape en Colombie me ravit car elle est primordiale en ce moment-ci de l’Histoire de ce pays et de la lutte du peuple colombien pour la Paix. Que ce soit un Pape latino-américain et qui vienne du peuple est encore plus fort à mon sens.

Comment vous préparez-vous à la messe du 7 septembre à laquelle une quarantaine de membres de la communauté ont prévu d’assister ?

Une organisation aux petits oignons ! Je m’y prépare comme pour un pèlerinage, qui ne sera pas si facile physiquement, mais qui sera un moment unique et exceptionnel dans ma vie de chrétienne. Dont je devrai profiter de chaque instant…

Sur les réseaux sociaux