Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre

Discours de Monsieur Lionel Jospin, Premier Ministre le 24 août 1997.

28 Mai 2013 : Lionel JOSPIN, ancien premier ministre, participe au meeting de Anne HIDALGO, Première adjointe au maire de Paris et candidate socialiste (PS) aux élections municipales de 2014. Paris (75), France. May 28, 2013: Lionel JOSPIN, during the meeting of Anne HIDALGO, socialist candidate (PS) in the municipal elections of 2014. Paris (75), France.

Très Saint-Père,

Au moment où vous allez regagner Rome après une visite de quatre jours à Paris, j’ai le grand honneur de saluer Votre Sainteté au nom du gouvernement de la France.

Vos précédents voyages vous avaient conduit auprès de plusieurs hauts lieux de la spiritualité catholique de notre pays.

Celui qui s’achève aujourd’hui, le septième, a revêtu un caractère différent. Paris, est devenu, à votre initiative et pour quelques jours, une capitale pour les jeunes catholiques du monde entier qui ont participé aux douzièmes Journées mondiales de la jeunesse.

Venus pour témoigner de leur foi, les jeunes que vous avez réunis ont pu aussi découvrir ou mieux connaître notre pays. La France a été heureuse de les recevoir, fidèle à la tradition d’accueil qui l’a conduite à travers les siècles à s’enrichir au contact des autres.

Vous avez adressé à la jeunesse du monde un message fort. Vous lui avez proposé des idéaux, des raisons d’espérer, des valeurs pour s’engager, inspirés par votre foi.

Le gouvernement de la France partage votre préoccupation que la jeunesse, si souvent inquiète de son avenir, puisse trouver dans l’engagement au service de la paix, de la fraternité et du partage, un sens à la vie.

Il appartient aux autorités politiques de tout mettre en oeuvre pour que la jeunesse accède aux responsabilités sociales, notamment par le travail, après avoir été préparée à les assumer, par une formation transmettant des avoirs mais aussi des valeurs.

A Reims, vous aviez encouragé notre nation « à faire progresser les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité qu’elle a su présenter au monde ».

Le grand rassemblement que vous avez suscité en France aura permis aux jeunes étrangers de mieux connaître les valeurs dont notre pays se veut porteur parmi les nations.

Ces valeurs ont été incarnées par un homme remarquable, Frédéric Ozanam, que vous avez choisi de distinguer publiquement à Notre-Dame de Paris.

Agrégé et docteur de l’Université française, professeur à la Sorbonne, journaliste, le créateur de la « Société de Saint-Vincent de Paul » a contribué efficacement à la réconciliation de l’Eglise et de la République. Il a ainsi favorisé l’émergence d’une conception française de la laïcité, respectueuse de la liberté religieuse, expression de la liberté de conscience.

Cet homme de foi, lucide et passionné, ne pouvait rester insensible à la misère et à l’injustice sociale. Même s’il ne fut pas pleinement reçu en son temps, son message a une résonance durable.

Très Saint-Père, au-delà de la communauté catholique, vous êtes reconnu comme un des grands témoins de notre temps. Votre dévouement à la cause de la paix, votre engagement pour la solidarité en faveur des nations et des personnes les moins favorisées, votre combat pour la dignité humaine et la vigueur même avec laquelle vous portez votre parole, forcent l’attention de tous et le respect.

Au nom du président de la République, au nom du gouvernement et en mon nom personnel, je vous exprime des vœux très chaleureux pour vous-même et dans la conduite de votre haute mission.

Sur le même thème

  • logo_jmj

    Journées mondiales de la Jeunesse, à Paris (1997) : dossier spécial

    Il y a 20 ans, du 18 au 24 août 1997, Paris accueillait les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) rassemblant à l’occasion 1,2 millions de personnes. Témoignages Ils étaient séminaristes, aumôniers, prêtres, directeur de centre de presse… Ils ont accepté de revenir sur cet événement. Temps forts Lundi 18 août 1997 : Accueil des pèlerins […]

Sur le blog Jeunes cathos

John-Paul-II-in-WYD-Paris-1997-300x200

En tweets

JMJ 1997 - Archive INA

Retour en images