Frère Lefebvre : « Notre première parenté est avec Dieu »

Fr. Philippe LEFEBVREEn douze chapitres très faciles à lire, le P. Philippe Lefebvre, o.p., propose dans l’ouvrage pratique « Ce que dit la Bible sur… La famille » autant de définitions de chaque membre de la famille. Homme, femme, époux, épouse, père, mère, et ainsi jusqu’aux cousins et à la belle-famille sont découverts à la lumière de la Parole de Dieu. Par Florence de Maistre.

Comment l’idée de ce livre est-elle née ?
Je travaille depuis longtemps sur la question des relations homme – femme et des relations familiales dans la Bible. Ces questions sont le terreau de la Bible, sa substance même. Mais, et cela m’étonne toujours beaucoup, les catholiques s’y reportent très peu lorsqu’ils mènent une réflexion autour de la famille. Tout est formaté, on croit savoir d’avoir à l’avance : en fait, on congédie Dieu. L’anecdote que je raconte dans le prologue de l’ouvrage est un exemple entre mille. Impensable d’évoquer Caïn et Abel, ni Jacob et Ésaü, ni encore Joseph et ses frères dans une intervention sur la fraternité auprès de jeunes adultes ! Je constate que la Bible est sous-estimée, en sous-régime absolu, en particulier pour éclairer les relations entre les hommes et les femmes.

Chapitre après chapitre, vous redéfinissez les termes de chaque membre de la famille. Qu’est-ce qui, dans la Bible, caractérise la famille ?
Le propos de la Bible en général, et affirmé par Jésus, c’est d’associer Dieu à ce groupe humain appelé famille. Si Dieu est Père, on peut se demander ce qu’est un père humain. Et une mère ? Il nous faut avant tout découvrir le Père. D’ailleurs, les hommes sont toujours considérés comme des fils et toujours dirigés vers le Père par les femmes ! Notre première parenté est avec Dieu. C’est Lui le repère ! Lorsque les relations sont habitées par Dieu, il faut revoir tout le vocabulaire. Il fait toutes choses nouvelles et ouvre les horizons. On peut être mère sans enfant, père sans enfant : l’Église le sait bien lorsqu’elle appelle ainsi les prêtres, pourtant ils n’ont pas d’enfants ! On peut être époux sans être marié, comme Jésus ; vivre les noces sans mariage en bonne et due forme ; avoir des frères même si l’on est fils unique. C’est génial !

La Bible regorge d’histoires familiales terribles. Dieu n’a-t-il de dessein pour la famille ?
La question est difficile. La famille est le premier lieu de vie, c’est là que l’on vit la première amorce de tout ce que l’on est amené à expérimenter plus tard. C’est, dans la Bible comme dans la vie, un lieu d’accueil, mais aussi d’épreuve. La Bible offre mille visages de familles où Dieu se donne présent. Alors, on peut avoir un père attentif ou déficient, une mère affectueuse ou destructrice, quelle que soit la situation vécue : Dieu est là. Les idées les plus en place sur ce que doit être un père, une mère, un fils, etc. ne se recoupent pas dans la réalité des familles. Il y a plusieurs manières de vivre la fraternité, la paternité, et la maternité. L’épreuve de la réalité doit nous rendre assez modestes : c’est ce que la Bible enseigne.

Qu’attendez-vous du Synode des évêques sur la famille ?
Je souhaite que les débats et les discussions du Synode tiennent vraiment compte de la Bible. Elle n’est pas un réservoir de solutions prêtes à appliquer, mais elle est à envisager comme un accompagnateur de la famille. Elle nous éclaire, même si elle met en cause ce que l’on prend d’habitude pour acquis. Il faut tout un cheminement pour intégrer Dieu dans la question de la famille ! Agissons aussi avec discernement : il existe des situations horribles, mais soyons réalistes avec Dieu. La réalité est comme elle est. Là, Dieu est déjà présent. Il nous invite à vivre la famille autrement et à faire des expériences inattendues.

Ce que dit la Bible sur… La famille Ce-que-dit-la-Bible-sur-la-famille
Par Philippe Lefebvre
Éd. Nouvelle Cité
125 p., 13 euros

Sur le même thème

  • bible01

    Lire la Bible

     

  • denier_lyon_2012

    Famille

    Au service des hommes et des femmes de ce temps, l’Église est particulièrement attentive à la famille. Elle en rappelle sans relâche l’importance pour la vie en société comme pour chacun d’entre nous. Elle le fait avec réalisme et confiance. L’Église écoute les familles et regarde comment on y prend soin les uns des autres. […]