Nouveautés dans le fonctionnement du Synode

Secrétaire général du synode des évêques

Secrétaire général du synode des évêques

Le Cardinal Baldisseri, Secrétaire général du Synode, a précisé ce matin en Salle de Presse les modalités du déroulement de l’Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques sur la famille, que le Pape François ouvrira par une messe solennelle, dimanche 5 octobre 2014, en la Basilique vaticane.

Rappelant que les 191 pères synodaux sont 61 cardinaux, 1 cardinal patriarche, 7 patriarches, 1 archevêque majeur, 67 archevêques métropolitains, 47 évêques diocésains, 1 évêque auxiliaire, 1 prélat et 6 religieux. Le Cardinal Lorenzo Baldisseri a indiqué qu’en plus des membres on comptait comme invités 16 experts, 38 auditeurs et auditrices et 8 délégués fraternels. Il a fait noter qu’à l’occasion de cette assemblée centrée sur la famille, une attention particulière a été portée aux couples mariés, aux pères et mères de famille, qui totalisent 12 personnes, et que parmi les experts, il y a un couple marié.

Un synode en deux temps

Puis il a évoqué les caractéristiques de cette assemblée qui montre la volonté du Saint-Père de prendre un chemin synodal novateur et original, articulé en deux parties: La première avec cette assemblée extraordinaire: « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation », et la seconde avec l’assemblée ordinaire de l’an prochain qui aura pour objet: « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain ».

Le Cardinal Baldisseri a précisé qu’au cours de la phase préparatoire, a résonné la voix de tout le Peuple de Dieu, des évêques aux fidèles laïcs qui, à travers le questionnaire joint au document préparatoire remis aux Conférences épiscopales, ont exprimé leurs opinions en la matière. Le nombre élevé de réponses est dû, d’une part, au thème du Synode qui touche la vie des communautés, des familles et des individus, et reflète la préoccupation pastorale que les évêques ont toujours eue pour la famille. D’autre part, l’amplitude du matériel reçu est certainement un indice d’ouverture et de liberté avec laquelle la consultation a été menée. Cette grande liberté d’expression caractérise aussi l’assemblée synodale qui se déroulera dans un climat de respect pour chaque position, de charité mutuelle et d’esprit constructif.

D’autres éléments nouveaux regardent l’organisation du travail et par conséquent touchent à la méthodologie interne de l’assemblée. En premier lieu, la Relatio ante Disceptationem présentera quelque nouveauté puisque le Secrétariat général a demandé aux pères d’envoyer leurs interventions par avance, indiquant le sujet traité, dans le respect de l’ordre thématique. Dans l’élaboration de la Relatio Ante Disceptationem, ces textes ont été pris en compte pour organiser le programme thématique. Ainsi, la Relatio devient une référence au cours des interventions.

En deuxième lieu, les débats qui se tiendront la première semaine à partir de la deuxième congrégation générale suivront l’ordre thématique de l’Instrumentum Laboris, et chaque congrégation générale s’ouvrira par l’annonce du thème par le président délégué de service, suivie de l’intervention d’un couple d’auditeurs qui offriront aux Pères synodaux leur témoignage sur la vie familiale, contribuant ainsi à enrichir le débat sur l’action pastorale.

En troisième lieu, la Relatio Post Disceptationem à la fin de la première semaine constituera la base des travaux de la seconde semaine dans les cercles mineurs, quand les Pères préparent le Document final appelé Relatio Synodi qui sera remis au Saint-Père.

Messes pour la famille

Les nouveautés touchent aussi au rapport avec les médias. Chaque jour aura lieu une session d’information interne à la Salle de Presse, en collaboration avec les chargés de presse et avec la participation de quelques pères synodaux. Le bulletin de la Salle de Presse contiendra l’information du jour. De plus, le service Twitter sera actif pour transmettre en temps réel la synthèse des informations les plus importantes.  »Les travaux synodaux seront accompagnés des prières du Peuple de Dieu. A Rome, dans la chapelle de la Salus Populi Romani de la basilique Sainte-Marie Majeure, un évêque ou un cardinal célébrera une messe pour la famille, tous les jours à 18h, en présence des reliques des bienheureux époux Zélie et Louis Martin et de leur fille, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, et de celles du couple bienheureux Luigi et Maria Beltrame Quattrocchi. Dans le monde entier, et notamment dans les sanctuaires dédiés à la Sainte Famille, ainsi que dans les monastères, les communautés religieuses, les diocèses et les paroisses, on priera également pour le Synode.

Source : VIS du 3 octobre 2014

Approfondir votre lecture

  • Secrétaire général du synode des évêques

    Présentation de l’Instrumentum Laboris pour le Synode sur la famille

    Présentation de l’Instrumentum Laboris du Synode des évêques sur la famille par le cardinal Lorenzo Baldisseri, Secrétaire Général du Synode des Évêques. Le 8 octobre 2013, le Pape François a convoqué la IIIème Assemblée Générale Extraordinaire du Synode des Évêques sur le thème: Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation. La […]

  • Mgr Pierre-Marie Carré

    Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation

    Des 2000 pages reçues – synthèses de 83 diocèses, de mouvements et groupes, mais aussi de contributions personnelles – pour préparer la synthèse nationale envoyée à Rome pour le Synode des évêques sur la famille (5-19 octobre 2014), Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier, Vice-président de la Conférence des évêques de France, résume les principales insistances « qui devraient susciter la réflexion de l’Eglise catholique en France ».

  • Cardinal André VINGT-TROIS, archevêque de Paris, France.

    Le cardinal Vingt-Trois co-président du synode sur la famille

    Le pape François a choisi les noms des trois présidents du du prochain Synode consacré à la famille. Il s’agit du Cardinal Vingt-Trois, Archevêque de Paris, du Cardinal Tagle, Archevêque de Manille, et au Cardinal Assis, comme représentant de trois continents.