Prêts à accueillir les festivaliers !

A la manière d’un blog, vous pourrez dès aujourd’hui et ce jusqu’à samedi, suivre Kaléidoscope, le premier festival chrétien du film court, en direct du Futuroscope de Poitiers et raconté par celles et ceux qui le vivent.
Mardi 20 octobre : J moins 3, et dernière ligne droite pour l’équipe organisatrice. Geneviève Gaillot, qui pilote l’ensemble du projet, en particulier les relations avec les professionnels du film, confie ici ses impressions d’avant-festival
Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques jours de l’arrivée des festivaliers ?

Je suis relativement sereine. Avant mon départ pour Poitiers demain mercredi (comme pour toute l’équipe organisatrice), il ne reste que des petits détails à régler. Je dois encore peaufiner le conducteur et surtout rassurer les inquiétudes de dernière minute : un réalisateur qui craint d’être oublié à la gare, un conférencier à qui il manque du matériel… Je rencontre aussi les journalistes. D’ailleurs, j’ai répondu à beaucoup d’interviews ces derniers jours, mais je ne m’en plains pas : plus on parle de kaléidoscope, plus je suis contente !
 

Quels seraient, selon vous, les maîtres-mots pour aborder pleinement ce festival ?

– Ne pas s’encombrer de souci parasite sur la forme : tout est prévu, concernant le transport, les repas, l’hébergement. Et s’il y a encore des questions en suspens, il ne faut pas hésiter à les poser aux personnes compétentes.
– Venir en étant prêt à accueillir l’inattendu, laisser de côté les préjugés pour regarder les créations des réalisateurs, telles qu’elles sont, sans les vouloir changer… Des films nous feront du bien, d’autres nous bousculeront, nous interrogeront. Il y aura aussi des surprises dans les rencontres : ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de discuter avec des réalisateurs !
– Enfin, avoir fait un peu de silence en soi…