« Tweeter la communion » par Sr Becquart

nathalie_becquart-portraitTémoignage de Sr Nathalie Becquart, xavière, Directrice du Service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations (SNEJV), à l’occasion de l’opération « Toile de Miséricorde », lancée par l’Eglise catholique en France, pour la 50ème Journée mondiale de la communication, dimanche 8 mai 2016.

Pour la plupart des jeunes aujourd’hui, communiquer via les Réseaux Sociaux fait partie de la manière d’être en relation avec les autres. Dès lors, être en mission dans la pastorale des jeunes se conjugue inéluctablement par une présence sur la Toile, lieu de rencontre et de partage, milieu de vie des « Digital Natives ». La mentalité des jeunes de la culture post-moderne numérique, plongés au quotidien dans un flux médiatique de posts, tweets, vidéos, flux RSS, podcasts… est largement façonnée par tout ce qui s’échange sur Internet. Aussi m’apparaît-il comme une démarche fondamentale d’inculturation de la foi et de dynamique missionnaire d’investir cet univers numérique en apprenant ses codes et ses langages pour faire buzzer la Bonne Nouvelle de la Résurrection.

#eEcoute

Pratiquer l’#eMiséricorde, développer cette « culture de la rencontre » chère au pape François, passe d’abord pour moi par une démarche d’écoute et de veille sur les Réseaux Sociaux. Ils me sont devenus, au fil des ans, des lieux importants d’écoute du monde pour entendre les questions, cris, joies et angoisses, attentes et désirs de nos contemporains. J’intègre donc qu’une partie de mon temps de mission soit dédiée à ces agoras numériques où l’Eglise m’envoie rejoindre, accompagner et éduquer les jeunes 2.0. Et avec les mêmes repères que ceux qui animaient mon cœur d’aumônier étudiants auparavant, j’essaie d’accueillir chacun(e) derrière son expression numérique avec le regard du Père, guidée par ce principe ignatien qu’est l’ « a priori de bienveillance ». A partir de cette écoute première, j’encourage par un like ou un RT, je dialogue avec tel ou telle, je nourris tel ou tel débat par des articles, sans oublier la convivialité et l’humour si importants ! Par ailleurs, dans un désir d’ouverture et d’écoute large de notre monde, je follow non seulement les twittos de la cathosphère, mais aussi des profils très différents et sur tous les continents qui décentrent mon point de vue par ceux des périphéries.

#eDiscernement

Utilisant principalement Facebook comme un outil pastoral pour l’animation du réseau des acteurs de la pastorale des jeunes et des vocations, j’aime découvrir à travers les posts, photos et évènements de mon fil d’actualités les nombreuses initiatives ecclésiales, le dynamisme des jeunes cathos 2.0.  Je m’émerveille souvent de la créativité missionnaire à l’œuvre dans les diocèses, mouvements, communautés… Et après réflexion et analyse critique, je like, je partage, je publie… parfois très vite, parfois après un échange avec d’autres pour un meilleur éclairage, parfois après un long temps de discernement. Non, je ne peux pas dire « mes tweets n’engagent que moi ». Comme baptisée, ils engagent d’une certaine manière l’Eglise, comme religieuse, ils engagent ma communauté xavière, comme directrice du SNEJV, ils engagent mon service au sein de la Conférence des Evêques de France. Apprendre à bien situer sa responsabilité et ajuster son propos, adopter une communication libre et sans langue de bois, mais aussi loyale et cohérente avec l’institution n’est pas toujours simple… Creuser son charisme propre, tout en s’inscrivant dans une communication plus large, un « sentir avec l’Eglise » qui joue la communion, est un défi pour chaque baptisé dont la parole singulière a toujours une dimension communautaire. Il y a des moments où, sur certains sujets, je fais le choix de ne pas m’exprimer publiquement, de ne pas publier ou partager … A d’autres moments, j’entends dans la prière l’appel à risquer une parole forte. Ce qui m’aide pour cet #eDiscernement, c’est la possibilité de chercher avec d’autres, de me laisser interpeller, de relire mes choix et pratiques.

#eCommunion

Partager tel article ou telle proposition, relayer sur mon compte ou ceux gérés par le SNEJV (@Jeunes_cathos, @jmj_fr, @quelleestmavocation, @EcclesiaCampus ….), c’est mettre en œuvre concrètement les synergies pastorales si capitales dans un monde où les jeunes sont de plus en plus mobiles et où l’Eglise devient aussi liquide, fonctionnant de plus en plus en réseau…

Ce qui nous guide c’est fondamentalement le choix d’une communication positive et le désir de servir la communion ecclésiale, le bien commun de la société.  La mission au SNEJV nous met en lien avec toute la palette des sensibilités ecclésiale et la pluralité des approches pastorales. Rendre visible cette unité plurielle qu’est l’Eglise-communion dans sa diversité, mettre en lien, « créer des ponts », éclairer les consciences est ce qui sous-tend nos choix éditoriaux. Dès lors, nous éviterons tout ce qui peut être clivant, polémique, source de divisions et d’agressivité. En résumé, pour le dire en un tweet, « tisser une toile de miséricorde sur le net, c’est tweeter la communion ! »

 

Sur le même thème

  • visuelpromomisericorde

    Jubilé de la Miséricorde

    Le Jubilé de la Miséricorde a débuté le 8 décembre 2015 et durera jusqu’au 20 novembre 2016.

  • affiche_catéchuménat_baptême_largeur_2011

    Etre appelé, chacun sa vocation

    La vocation, dans le cadre de la foi chrétienne, est un appel unique et personnel de Dieu, inscrit en chaque homme, créé par Dieu.

  • Journée mondiale des communications sociales - pape François jeunes portable

    Jeunes en Eglise

    jeunes-vocations.catholique.fr blog.jeunes-cathos.fr jmj2016.catholique.fr