Ouragan Irma : Monseigneur Jean-Yves Riocreux s’exprime

05 novembre 2011 : Mgr Jean Yves RIOCREUX, évêque de Pontoise. Conférence des Evêques de France, Lourdes, France.Nouveau message de Monseigneur Jean-Yves Riocreux, évêque de Guadeloupe daté du dimanche 10 septembre.

En ce jour du Seigneur, partout dans nos paroisses la prière et la quête pour nos frères et sœurs de Saint Martin. A Saint-Pierre Saint Paul, lors d’une belle célébration avec les sœurs de Chartres célébrant le jubilé du départ des premières sœurs au 18ème siècle, nous avons évoqué les deux communautés des religieuses de cette congrégation présentes à St Martin depuis 1855 et à St Barth depuis 1932.

Puis, avec le diacre Alain Bertaud qui travaille à l’aéroport et un médecin Rami Mistrih, j’ai pu passer un long moment avec les enfants et les mamans, des personnes âgées dans le hall de Pôle Caraïbe. Impressionnant ! Des dizaines de personnes en attente d’une décision pour la nuit ou le retour en France, en Europe et aux USA. « Chaque personne est un cas », me glisse Alain. Longue rencontre avec  les membres de la Croix-Rouge, venus de France ou guadeloupéens, heureux de voir leur évêque avec eux.

Puis, par téléphone, j’apprends que le Père Rossi a célébré la messe avec seulement dix personnes dans la salle de catéchisme de Gustavia. Il prévoyait de venir demain pour la réunion du presbyterium. Devant l’afflux de personnes désirant rentrer en Guadeloupe, il restera sur place.

A Saint-Martin, le père Freddy Hessou a célébré la messe dans l’église de Marigot. Une paroissienne me dit : « C’est pas facile ». De fait, plus d’essence et marche au milieu des rues et maisons détruites.

Les média « couvrent » l’évènement et la polémique devant l’évènement non préparé. De fait, cinq jours avant, il était évident qu’Irma pourrait ravager nos iles. Et ce fut le cas à Saint Martin, ile singulière à tous égards, avec délinquance connue d’une jeunesse nombreuse. La conséquence : les populations rencontrées ce jour ont été doublement terrorisées : par la nuit dramatique mardi soir et par l’insécurité dans l’ile.

Au milieu de tout cela, une Allemande me confie ces heures terrifiantes dans le sous-sol de l’hôtel. On se tenait tous la main été il y eut une grande solidarité. Handicapée d’une jambe, elle a pu venir en Guadeloupe et partir dès ce soir vers Berlin. Plus émouvant encore : un bébé de dix jours avec sa maman et les enfants jouant dans un espace. La maman m’a dit simplement : c’était insupportable, je n’avais pas de lait pour mon enfant.

Des personnes traumatisées. Et, la présence réconfortante des bénévoles de la Croix-Rouge.  J’ai invité les membres du Secours Catholique diocésain à les rejoindre pour accueillir les centaines de personnes profondément marquées par Irma et ses conséquences.

Un message du Père Spriet, aumônier militaire, qui accompagne les militaires est impressionné : « C’est un champ de ruines et de détritus ». Il accompagne au mieux à l’aéroport de l’espérance et est étonné par le côté cool des Antillais…même devant  une telle catastrophe.

Je sais que la prière de tous, y compris du pape, nous rejoint. Et nous, nous sommes unis à l’assemblée à Notre Dame de Paris pour l’ordination de l’évêque aux armées, Mgr Antoine de Romanet. J’aurai dû être à Paris pour cette célébration !!

+ Jean-Yves RIOCREUX

Dimanche 10 septembre à 21h

logo_guadeloupe

« Aidons et Prions pour Saint Martin et Saint Barth ! » Communiqué de Mgr Riocreux, évêque de Guadeloupe

Le terrible ouragan « Irma » a frappé durement les îles du Nord : Saint Barthélemy et Saint Martin, deux paroisses de notre diocèse. Depuis mardi, nous avons suivi avec grande inquiétude le déplacement de l’ouragan et les dégâts causés. Nous pensons aux personnes décédées, blessées et à leurs familles. Nous prions pour elles et pour toutes les victimes dans ces îles et  dans les îles voisines.

Lire la suite

Monseigneur Jean-Yves Riocreux, évêque de Guadeloupe donne ce jeudi 7 septembre, des informations en temps réel de la situation des îles Saint-Martin et Saint Barthélémy, touchées de plein fouet par l’ouragan Irma. Il était présent sur ces îles il y a encore deux semaines. Malgré son désir fort de se rendre là-bas, il devra attendre encore quelques jours.

 

Depuis mardi, ici en Guadeloupe, à 250 kilomètres des iles du Nord, nous suivons le tragique évènement du passage Irma. Les qualificatifs utilisés dans les média sont forts. Et de fait, d’après les informations reçues, c’est une catastrophe pour ces iles de Saint-Martin et Saint Barthélémy, en incluant les autres îles touchées, Barbudas et Porto Rico.

Bien sûr, depuis Basse-Terre où se trouvent préfecture et évêché, nous tentons d’avoir des informations précises. Cela est rendu difficile par l’interruption hier des lignes téléphoniques. Cependant, ce matin, le Père Fiorenzo Rossi, curé de St Barthélémy a pu téléphoner en confirmant ce que nous pressentions : les multiples destructions et les populations en grande détresse. Père Rossi nous a donné l’information essentielle : il ne semble pas qu’il y ait des victimes, blessés graves  ou personnes décédées. Par contre,la préfecture des iles du Nord a annoncé huit décès à Saint Martin.

Dans cette dernière île, l’aéroport international Juliana dans la partie hollandaise qui accueille de nombreux touristes américains habituellement est inutilisable pour l’instant. Par contre, il semblerait que des avions militaires arriveront prochainement à l’aéroport  de la partie française à Grand Case. Cela permettra d’acheminer les premiers secours.

Dans le même temps, la Marine Nationale affrète un bateau emportant hommes et produits de première nécessité depuis la Martinique. L’aumônier militaire dans les Antilles, le Père Arnaud Spriet a pris place dans ce bateau. Il sera le signe de la présence d’Église auprès des militaires et des prêtres dans les deux iles ainsi que auprès des populations sinistrées.

En lien avec les paroisses et le Secours Catholique diocésain, nous ouvrons un fond de soutien pour aider en première urgence et pour la reconstruction. Les quêtes de ce dimanche lors des messes seront faites à cette intention.

+J-Y Riocreux, évêque de Guadeloupe

Jeudi 7 Septembre  2017

Suite au passage de l’ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélémy survenu dans la nuit du 6 au 7 septembre, Monseigneur Jean-Yves Riocreux, évêque de Guadeloupe, adresse un message de soutien aux populations touchées par la catastrophe.

« Devant l’ampleur des dégâts à Saint-Barthélémy et à Saint-Martin, îles du nord, les mots manquent en face de cette terrible catastrophe. Informé heure par heure sur le passage de l’ouragan Irma, j’ai pu parler au téléphone avec le Père Rossi ce matin, expliquant les destructions, dont celle du clocher de l’église de Gustavia, capitale de St Barth, 9000 habitants.

Saint Martin, île française et hollandaise de 70.000 habitants a été très durement touchée. Et les informations montrent que les populations ont beaucoup souffert. Les trois églises, dont celle de Marigot ont été des lieux d’accueil pendant le passage de l’ouragan. Nous attendons les nouvelles récentes dans la journée en faisant ainsi un premier bilan de ce terrible ouragan. De nombreux messages de proximité et de solidarité nous sont arrivés particulièrement de France et de la Caraïbe. Je remercie tous ceux qui s’unissent à cette terrible catastrophe dans la prière et la solidarité. Le Secours Catholique diocésain accueille tous les dons pour aider les populations dans cette épreuve et participer bientôt à la reconstruction. »

+J-Y Riocreux, évêque de Guadeloupe

Mercredi  6 Septembre 2017

Déclaration de Monseigneur Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise.

Mgr Stanislas LalanneLe terrible ouragan « Irma » a frappé violemment les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, îles qui se situent dans le diocèse de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), faisant de nombreuses victimes, occasionnant d’énormes destructions. Les habitants ont beaucoup souffert, certains ont tout perdu.
J’ai exprimé à Mgr Jean-Yves Riocreux, évêque de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre, la compassion et la solidarité du diocèse de Pontoise.
J’appelle les catholiques du Val-d’Oise à s’unir par la prière à la population, si durement touchée, au cours des messes de ce dimanche. Au cours du pèlerinage Notre-Dame de Pontoise qui a lieu ce week-end des 9 et 10 septembre, nous porterons tout spécialement dans la prière les victimes et habitants de ces îles meurtries.
Pour aider les populations dans cette épreuve et participer bientôt à la reconstruction, je demande aux paroisses de faire une quête spéciale. J’invite les Valdoisiens à faire un don par versement bancaire à l’ordre du Secours Catholique en précisant bien au dos du chèque la mention : « Pour les victimes de l’ouragan Irma ».

+Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise

Jeudi 7 Septembre 2017

Mobilisation sur les réseaux sociaux

Sur le même thème