Juifs et chrétiens face au terrorisme

Fr Louis-Marie Coudray, o.s.b.

Fr Louis-Marie Coudray, o.s.b.

Quatre-vingt acteurs du dialogue judéo-chrétien se sont rassemblés les 12 et 13 novembre 2016 à Écully, près de Lyon. Organisée par le Service national pour les relations avec le judaïsme, cette session de formation proposait une réflexion autour du thème « Face à la violence du terrorisme, comment Juifs et Chrétiens continuent de penser ? » Par Florence de Maistre.

« Le thème retenu cette année nous a paru évident, incontournable. Face à l’actualité que traverse la France, il faut continuer à penser, dépasser les émotions, discerner les différents enjeux : une réflexion est nécessaire », indique Fr Louis-Marie Coudray, obs, directeur du Service national pour les relations avec le judaïsme (SNRJ) depuis le 1er septembre 2016. C’est avec son prédécesseur le P. Patrick Desbois que cette session nationale du SNRJ des 12 et 13 novembre derniers a été préparée. Une passation actée et bien réussie, une joie même, selon les participants encouragés dans leur mission par ce nouveau directeur qui a vécu 35 ans en Terre Sainte.

Ouverte, la session a rassemblé quatre-vingt personnes : délégués ou membres des services diocésains pour les relations avec le judaïsme, bénévoles œuvrant au sein d’associations (AJCF, Sidic, Davar, etc.), tous engagés dans le dialogue judéo-chrétien. « Pour nous, c’est un évènement d’Église important car c’est l’occasion de rencontrer le président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme, Mgr Vincent Jordy [évêque de Saint-Claude, NDLR] et le directeur du SNRJ. C’est un lieu d’approfondissement. Les thèmes des années précédentes nous ont permis de travailler sur : Chrétiens et antisémitisme ? Le sionisme est-il compatible avec la foi chrétienne ? », rappelle Pierre Girard, délégué diocésain pour les relations avec le judaïsme dans le diocèse de Créteil (SDRJ 94) et président du groupe local de l’AJCF du Val de Marne (AJCF 94).

Des interventions de qualité

Au cours des deux jours de formation, six intervenants se sont succédés pour évoquer un éclairage particulier sur le terrorisme et la violence : Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude, Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun, le P. Charles Galichet (Abbé d’Abu-Gosh, Israël), le politologue Frédéric Encel, le Dr Richard Prasquier et le Fr Louis-Marie Coudray. Rappels de notions et de définitions fondamentales, retours sur les différentes vagues du terrorisme et les solutions mises en place, regards philosophiques et distanciés, questions de la salle et tables rondes, ont donné à tous des éléments de réponse pour un retour sur le terrain. Des idées pour des échanges en petits groupes paroissiaux ou associatifs sont nées, des pistes de travail, d’étude de textes en partage avec tous croyants.

« J’ai été vivement interpellée par la parole rude, ancrée sur la vie et l’actualité politique, de nos intervenants juifs. Celle de Frédéric Encel rapportant un historique impitoyable du terrorisme, de ses fondements et de son actualité, fut d’autant plus percutante qu’elle a abouti à une préconisation claire et précise des possibles à mettre en œuvre. Le Dr Prasquier ne fut pas moins percutant dans ses propos, éveillant notre vigilance par rapport aux médias et nous aidant à prendre conscience de la dangerosité des discours trop lénifiants sur l’Islam. Cette mise en lumière de ce que l’on n’a pas envie d’entendre ni de voir, ne compromet en rien la fraternité qui est en marche, mais elle permet de ne pas être superficiel ou naïf », confie Yvonne Schneider-Maunoury, engagée depuis quarante ans dans le dialogue judéo-chrétien. Cette dernière a tenu le stand de librairie tout au long du week-end. L’achat d’un ouvrage de référence, tout comme les temps de pauses ou de repas, ont permis de nombreux échanges et partages d’expérience, informels mais constructifs, entre les participants.

La soirée du samedi a été l’occasion de revenir sur deux événements importants. La session « Découvrir le judaïsme, chrétiens à l’écoute » sur le thème « La miséricorde à la lumière de la tradition juive » qui a eu lieu à Paray-le-Monial en juillet dernier, avec plus de quatre cents participants. Également en juillet, la conférence annuelle du Conseil international des chrétiens et des juifs (ICCJ) à Philadelphie, regroupant les différentes amitiés judéo-chrétiennes du monde autour de « La dynamique du pluralisme religieux dans un monde qui change ».

De l’avis de tous, ces deux jours de session ont été riches. Pierre Girard de retenir les mots de Fr Louis-Marie : « Ce qui est fondamental, c’est la rencontre de l’autre, la rencontre de l’autre dans la gratuité, la rencontre de l’autre aimé de Dieu dans sa tradition ».

Sur le même thème

  • fête_juive_Souccot_synagogue

    Un bénédictin aux relations avec les Juifs

    Directeur du Service national pour les relations avec le judaïsme depuis le 1er septembre 2016, Frère Louis-Marie Coudray, obs, a vécu 35 ans en Terre Sainte, au monastère d’Abu-Gosh. Il partage son expérience des relations avec les juifs, nos frères aînés dans la foi. Comment avez-vous vécu les relations avec nos frères juifs jusqu’à présent ? […]

  • Abu_Gosh_mémorial_lustiger_plaque

    La mémoire du cardinal Lustiger honorée en Terre Sainte

    Le monastère bénédictin d’Abu-Gosh, situé à 12 km à l’Ouest de Jérusalem, accueille en son jardin un mémorial dédié au cardinal Jean-Marie Lustiger. Le cadre, hors du commun, est magnifique. Il offre un havre de paix propice à la méditation et au rapprochement entre juifs et chrétiens.

  • Paris le 11 janvier 2015, affiche sur un batiment suite aux atttentats terroristes

    Attentats en France

    Plusieurs attentats dont le premier a visé la rédaction de l’hebdomadaire « Charlie Hebdo », se sont déroulés à Paris du 7 au 9 janvier 2015. Ces attentats ont fait 17 victimes.

  • logo_cef_rvb_horizontal

    Dialoguer avec les autres croyants

    Rencontre avec les musulmans Relations avec le judaïsme Conférence des responsables de culte Conférence des responsables de culte en France (CRCF) Depuis novembre 2010, les responsables de culte ont convenu d’une concertation régulière entre eux, indépendamment des réunions avec les pouvoirs publics. Non pour constituer un front des religions, mais pour favoriser le discernement interreligieux. [...]

  • visuelpromomisericorde

    Jubilé de la Miséricorde

    Le Jubilé de la Miséricorde a débuté le 8 décembre 2015 et durera jusqu’au 20 novembre 2016.