Le diocèse de Luçon ravive la grâce de Pentecôte

confirmation_lucon_castetLa fête de la Pentecôte, dimanche 15 mai 2016, aura cette année pour Luçon une résonance particulière. Point d’orgue d’une Année de la Confirmation vécue comme un approfondissement de la vocation chrétienne avant les célébrations des 700 ans du diocèse. Par Chantal Joly.

L’an prochain, le diocèse de Luçon fêtera les 700 ans de sa fondation, à l’issue de la partition par le Pape Jean XXII de l’immense diocèse de Poitiers. « À chaque époque, les chrétiens ont su ouvrir leur cœur à l’œuvre de l’Esprit qui réalise toutes choses nouvelles et permet de défricher des nouveaux chemins », écrivait Mgr Alain Castet, évêque de Luçon, dans sa lettre pastorale de Toussaint 2014, Notre chemin, c’est l’espérance. L’évêque a souhaité baliser cette marche par trois étapes de préparation spirituelle, pastorale et théologique : une année du Baptême en 2015, une année de la Confirmation en 2016 et une année de l’Eucharistie en 2017. Des temps forts qui coïncident avec un autre événement diocésain : le tricentenaire de la mort de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (24 mai 2015 – 11 septembre 2016).

« Nous sommes assez heureux de ce « patronage ». Le Père de Montfort est une figure marquante, celle d’un prêtre ardent qui parle beaucoup de l’Esprit Saint à travers Marie », commente le vicaire général, le père Jacques Gomart. Il déclare « vivre très fortement cette Année de la Confirmation, en lien avec l’exhortation apostolique « La joie de l’Évangile » ». « La Confirmation, explique-t-il, est un sacrement nécessaire à la vie chrétienne, une source actuelle pour vivre comme nous le demande le pape François en disciple/missionnaire ; c’est à dire en accueillant à la fois la grâce de Pâques et celle de Pentecôte ».

Un chemin de réveil

Pour permettre de découvrir (ou redécouvrir) ce sacrement, plusieurs initiatives ont été prises : d’abord à la fin du Carême, le 11 mars, une catéchèse grand public sur le thème « Si tu savais le don de Dieu ! La place de l’Esprit Saint dans la vie chrétienne », par Mgr Olivier de Berranger, évêque émérite de Saint-Denis, puis, durant le temps pascal, plusieurs soirées et de matinées dans quatre centres spirituels de Vendée. Ce parcours de préparation, « Confirmés, réveillons-nous ! », démultiplié par Internet, a connu un certain répondant au sein des paroisses et des mouvements, permettant de tripler le nombre d’adultes qui seront confirmés pour Pentecôte, signifiant qu’ils « se rendent à nouveau disponibles à ce don de Dieu ».

Une cohérence aux sacrements

Dans ce groupe d’une soixantaine de confirmands, de 18 à 60 ans, un nombre non négligeable de personnes déjà engagées en Église. Parmi elles, Sophie Landreau, 41 ans, laïque en mission dans le doyenné de Challans pour les jeunes (Aumônerie de l’Enseignement public et confirmation). C’est en janvier 2015, voyant les adolescents recevoir la confirmation des mains de l’évêque, que Sophie a réalisé qu’elle « n’avait pas de souvenirs » d’un tel moment. À l’issue d’une fouille scrupuleuse dans son passé, elle a alors entrepris, au nom de la « cohérence aux sacrements », un parcours de préparation. Son équipe ? Un prêtre et 4 adultes qui avaient été « témoins et artisans de son retour plus profond à la foi ». « C’était, explique-t-elle, une évidence. À la profession de foi, on choisit Dieu mais à la confirmation, c’est Lui qui nous rechoisit ; c’est capital ». Sophie est heureuse d’avoir eu « un temps qu’on ne prend jamais : celui de partager sur le mystère de l’Esprit Saint ». Elle dit également avoir été passionnée, lors de la rencontre diocésaine du 2 avril à Chaillé-les-Marais, par les échanges du groupe de confirmands avec Mgr Castet, autour des « deux grandes portes de retour à la foi, les enfants et les souffrances de la vie ».

Le 15 mai, à Saint-Laurent-sur-Sèvre, une prière de renouvellement sera prononcée pour actualiser la présence et les dons du Seigneur dans la vie de tout confirmé. « N’oublions jamais que la célébration de la confirmation, vécue par quelques-uns, demeure toujours un temps privilégié pour l’assemblée des baptisés. En effet, par elle, chacun prend conscience du don toujours actuel qu’il a reçu », rappelle Mgr Castet. À Saint Laurent, soit en étant présents physiquement, soit en suivant la célébration sur la Web TV ou via la radio RCF, ce seront donc tous les diocésains de Vendée qui vivront cette Pentecôte 2016. Au cours de la célébration, les 150 jeunes qui partiront aux Journées Mondiales de la Jeunesse de Cracovie (Pologne) seront officiellement envoyés en mission.

JMJ, Année de la Confirmation, Année de la Miséricorde… « On pourrait avoir un certain sentiment d’empilement des propositions mais au final, témoigne le père Jacques Gomart, c’est plutôt fécond ».

Pentecôte 2016

À 8h, il est proposé à chacun, y compris aux familles avec jeunes enfants et aux personnes en situation de handicap pour qui seront disponibles des joëlletes, de rejoindre, à partir des Epesses, le dernier tronçon du pèlerinage parti le 12 mai de la forêt de Mervent – où Grignion de Montfort a vécu en ermite – jusqu’à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Sur place, les jeunes ont rendez-vous à 10h à l’institution St-Michel. A 10h30, les groupes de prière du Renouveau animeront un temps de louange, d’enseignement et de témoignages et à 11h, Mgr Castet rencontrera les confirmands. La messe aura lieu à 15h, dans la basilique.

 

Sur le même thème