L’esprit d’audace des entrepreneurs chrétiens

Vincent Cabanac, aaPlus de 2000 personnes sont attendues les 11, 12 et 13 mars à Lille pour les 31e Assises nationales du mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (Les EDC). Ce rendez-vous rassemble des personnalités du monde de l’entreprise, des syndicats professionnels, de l’Église et de la solidarité autour du thème : « Dirigeant et dérangeant. L’audace d’entreprendre en chrétien ». Rencontre avec le P. Vincent Cabanac, a.a., conseiller spirituel national du mouvement. Par Anne Belprune.

Qu’évoque pour vous le thème « Dirigeant et dérangeant » ?
C’est un thème important pour les membres, dirigeants d’entreprise. Ils ne sont pas forcément tous néo-conservateurs ! Ils acceptent d’être bousculés et de se mettre eux-mêmes en mouvement. Il s’agit de voir comment leur esprit d’entreprise contribue à faire évoluer le monde, le rôle de provocateur qu’ils adoptent. La figure de saint Jean-Baptiste a été choisie pour accompagner ces trois jours. Il est le précurseur, celui qui casse le cadre traditionnel pour accueillir Celui qui doit venir. Il est aussi celui qui se dépouille et se libère des contingences pour que rien n’entrave son engagement. Une belle réflexion sera manifestée tout au long des assises. Chaque demi-journée sera introduite par la proclamation d’un texte d’Évangile et par un jeu scénique.

De nombreuses personnalités viendront témoigner. Quels temps forts du programme retenez-vous ?
Avant de vouloir changer le monde, il faut se convertir soi-même ! Le P. Alain Thomasset, s.j., professeur de théologie morale, viendra d’abord nous aider à mesurer les ferments dans notre monde en attente de sens. Le vendredi après-midi sera placé sous le signe de l’audace pour oser aller au-delà du cadre établi, avec entre autres les témoignages de Louis Gallois, président du conseil de surveillance de PSA et de François Asselin, président de la CGPME. Puis Jean Vanier, fondateur de l’Arche, interviendra en visio-conférence, pour rappeler que l’audace doit être au service des autres gratuitement. Une notion loin d’être évidente dans le monde de l’entreprise ! Pourtant Benoit XVI précise dans l’encyclique Deus Caritas Est que la gratuité est le lieu de toute fécondité. Elle dépasse la relation entre producteur et consommateur. Le lendemain Xavier Huillard, président de Vinci, échangera avec trois autres chefs d’entreprise sur l’importance d’oser affirmer ses convictions et comment l’audace permet d’œuvrer pour le bien commun. Nous nous tournerons également vers l’international et partagerons notre espérance avec des entrepreneurs chrétiens de Lybie et de Syrie et Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Oeuvre d’Orient.

Qu’en est-il des « jeunes talents » invités ?
Après l’écoute de ces grands témoins, nous recevrons parmi nous des jeunes talents. Plus de 200 porteurs de projets venus de la région lilloise et de toute la France, invités par les équipes locales des EDC. Ils pourront présenter leurs idées, doutes et questions dans un véritable partage d’expérience avec des patrons déjà engagés. Notre désir : les accueillir, les soutenir et les accompagner. Par ailleurs, le mouvement se développe bien avec une augmentation de 20 % de ses membres ces trois dernières années et un rajeunissement de sa moyenne d’âge. Ces jeunes générations nous interpellent. Nous voulons proposer un cadre propice à l’éclosion et au développement de nouveaux talents. Et toujours répondre au désir de plus en plus important de questionner l’essentiel, ce qui nous fait vivre.

Qu’attendez-vous de ces rencontres ?
Les assises sont un vrai lieu de respiration, vital, pour le mouvement. Et toute l’énergie investie se transforme en véritable catalyseur. Je suis très heureux d’y participer avec tous les membres et bon nombre de conseillers spirituels des équipes locales. Je suis très impressionné par ces chefs d’entreprise qui désirent réfléchir et qui, malgré contraintes et autres soucis, prennent le temps de méditer et de s’engager.

Un temps de réconciliation  mapping_cathédrale_lille
Ni mouvement de prière, ni syndicat professionnel, mais mouvement œcuménique, Les EDC rassemblent ce qui peut paraître dissemblable en essayant de répondre à cette question :  » Comment unifier la vie d’un patron chrétien ?  » Chaque journée des assises sera marquée par un temps spirituel. Le samedi 12 mars, une démarche de pardon sera proposée selon la tradition de chacun avec la possibilité d’un temps de dialogue interpersonnel, de vivre le sacrement de réconciliation avec un prêtre, ou tout simplement d’un temps de silence.
Le lendemain, Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille, bénira au cours de la célébration de clôture une statue de saint Jean-Baptiste offerte par Les EDC pour la cathédrale lilloise Notre-Dame de la Treille.

Sur le même thème

  • Deus Caritas Est

    Présentation de l’encyclique du Pape Benoît XVI « Deus Caritas Est » et éclairage de Mgr André Dupleix.

  • En prière avec une Bible

    Comment se préparer à recevoir ce sacrement ?

    Se préparer au sacrement de pénitence et de réconciliation cela signifie se placer déjà sous le regard d’amour de Dieu, en choisissant un passage de la Parole de Dieu pour y discerner son appel.