Présentation du Message pour la Journée Mondiale des Communications Sociales 2016

studio_tv_NHKLe Message du Pape François pour la 50 Journée mondiale des communications sociales (8 mai 2016) a été présenté par Mgr Dario Viganò, Préfet du Secrétariat pour la communication, assisté de M. Paolo Ruffini, Directeur de TV2000, et Mme Marinella Perroni, Professeur à l’Athénée St-Anselme.

Il a d’emblée été rappelé que la Journée mondiale du 8 mai 2016 est d’autant plus importante qu’elle coïncide avec le cinquantenaire de la clôture du concile Vatican II et son Décret Inter Mirifica consacré aux moyens de communication. Seule journée mondiale établie par le Concile, elle tombe cette année au coeur du Jubilé de la Miséricorde à laquelle le message fait directement référence. Elle est aussi la première Journée mondiale des communications sociales depuis l’institution du Secrétariat pour la communication.

Après ce préambule, Mgr Viganó a souligné que la miséricorde est la marque d’agir et d’être de l’Eglise. La relation entre l’Eglise et de la miséricorde n’est pas extérieure ou accidentelle. Elle est intrinsèque, et même constitutive, puisqu’elle affecte directement l’identité de l’Eglise. Pentecôte est le début de l’expérience historique de l’Eglise, qui porte la mémoire de Jésus et ne peut donc se refuser à transmettre son message. Et elle ne peut le transmette qu’avec sa miséricorde. Ces paroles sont attendues de ceux qui pensent être éloignés de la miséricorde de Dieu, dont nous avons souvent une image déformée de juge impitoyable, d’un Dieu incapable de se pencher sur la souffrance… Pour les hommes et femmes d’aujourd’hui, pour l’Eglise de Jésus, ce message est à offrir comme antidote aux préceptes de qui accuse le relativisme et la perte des valeurs… Appelée à participer à la mission messianique, l’Eglise doit être capable de vivre dans une humanité authentique, en apprenant de Jésus comment exprimer sa miséricorde en espérance et par des gestes…

Le rapport entre le silence et l’écoute, a été le deuxième point de l’intervention de Mgr Viganò qui, citant le philosophe suisse Max Picard, a expliqué comment cet espace s’atrophie dans un contexte de communication bruyante et envahissante. Ceci minimise la capacité d’écoute des gens et favorise leur inattention… Ecouter est donc une nécessité pour le développement de la communication et… la signification de chaque mot doit être comprise… D’où l’attention constante accordée par le Pape François à cette dichotomie. Benoît XVI a également consacré beaucoup d’attention à cet argument quand il a rappelé dans son message pour la Journée 2012 écrit que lorsque les messages et l’information sont surabondants, le silence devient essentiel pour distinguer l’important de l’insignifiant ou du secondaire ».

Puis Mgr Viganò a cité Dietrich Bonhoeffer, pour rappeler que les miséricordieux ont un amour irrésistible pour les pauvres, les malades, les pauvres, pour toute personne humiliée et victime de violence, pour ceux qui souffrent d’injustice ou sont laissés de côté, pour ceux qui sont tourmentés et humiliés, pour ceux qui sont tombés dans le péché et la culpabilité. Aucune misère n’est trop profonde, ni de péché assez horrible pour ne pas y appliquer la miséricorde… La béatitude de la miséricorde que Eglise est appelée à vivre, principalement dans ses relations, doit tendre à ce que la communauté chrétienne ne soit pas un groupe élitiste. Saint Paul…invite chacun de nous à reconnaître comme point de départ de la vie chrétienne et ecclésiale l’amour de Dieu et, par la grâce, notre participation à sa sainteté ».

Pour sa part, M. Ruffini a parlé de la nécessité d’une télévision capable de regarder le monde avec des yeux de miséricorde, sans crainte d’être immergée dans la réalité, sans chercher à se fermer sur des études théoriques mais en faisant le choix de la proximité. La proximité est le critère pour comprendre, entendre et être surprise, pour agir et faire des choix… Une télévision qui rassemble des personnes réelles dans un monde réel…fuit les stéréotypes ou le cercle vicieux des condamnations ou des rétorsions ».

Source : VIS du 22 janvier 2016.

Sur le même thème

  • Dossier Anniversaire de Vatican II

    Anniversaire de Vatican II

    Le 11 octobre 1962 s’ouvrait le concile Vatican II qui a transformé le visage de l’Église et modifié ses relations avec le monde et avec les autres religions. Cinquante ans après, la mise en œuvre des textes du Concile est toujours d’actualité.

  • visuelpromomisericorde

    Jubilé de la Miséricorde

    Le Jubilé de la Miséricorde a débuté le 8 décembre 2015 et durera jusqu’au 20 novembre 2016.