Des chrétiens contre la traite des êtres humains

ensemble_contre_la_traiteLe Secours Catholique salue le lancement de la 1ère Journée mondiale de prière et de réflexion sur la traite des êtres humains, le 8 février 2015, à l’initiative du Pape François. Un sujet important sur lequel il est urgent de s’informer et d’agir.

Prévention et sensibilisation, assistance et accompagnement des victimes de la traite, plaidoyer : voici ce que l’Eglise peut faire.

Au Secours Catholique – Caritas France, Geneviève Colas coordonne l’action du Collectif « Ensemble contre la traite des êtres humains », qui regroupe 23 associations.

Exploitation sexuelle, esclavage moderne, travail forcé, incitation au vol ou exploitation de la mendicité sont quelques exemples de la traite des êtres humains en 2015, en Europe et aussi en France. Mais ailleurs, cela prend aussi la forme de mariage arrangé, de trafic d’organes…

En lien avec les Caritas locales, le Secours Catholique a soutenu financièrement de nombreux projets d’accompagnement de personnes victimes de la traite dans l’Est de l’Europe : Ukraine, Bulgarie, Roumanie… Il s’investit aussi dans des actions de proximité en France, en lien avec d’autres associations. En effet, les personnes qui veulent « sortir du système » sont en danger. Car si les chefs des réseaux ont peur des tribunaux, ils acceptent mal que leurs sources de revenus leur échappent.

A l’image des filières qu’ils cherchent à démanteler, les réseaux contre la traite, d’abord européens, sont aujourd’hui mondiaux. A l’image de COATNET, Christian Organisations Against Trafficking NETwork.

La France, un des derniers pays à se mobiliser 

Le Secours Catholique a participé à la rédaction de la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains, entrée en vigueur le 1er février 2008. Malheureusement, sur cette question, regrette Geneviève Colas, la France « est un des derniers pays à se mobiliser ».

Des bonnes nouvelles ? Le 10 mai 2014, le Président François Hollande a annoncé un plan national de lutte contre la traite des êtres humains, présenté dans la foulée au Conseil des ministres. « Une mission interministérielle existe pour suivre la mise en oeuvre du plan… mais elle n’a ni moyens financiers ni humains suffisants » précise-t-elle. La Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) devient rapporteur national auprès de la Commission européenne. « Ce sera l’occasion d’une évaluation des actions entreprises contre la traite ».

En mars, le Collectif planchera sur la traite des mineurs en France, au regard de la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE) et fera part de son travail au Comité des droits de l’enfant. Dans une recherche de transversalité, plusieurs rendez-vous ont déjà eu lieu dans les ministères.

Le 8 février, laissons résonner ces paroles du Pape François : « La personne humaine ne devrait jamais se vendre ou s’acheter comme une marchandise. Celui qui l’utilise et l’exploite, même indirectement, se rend complice de ce mépris. »

Prière, réflexion… actions !

Mars : Dans le livre publié par la Commission des Episcopats de la Communauté Européenne (COMECE) pour l’assemblée plénière de printemps, le chapitre sur « pauvreté et traite des êtres humains » est rédigé par le Secours Catholique.

10 mai : Parution de « Contre le traite des êtres humains » (Editions de l’Atelier), dans la collection « Pouvoir d’agir » qui présente le rôle de la société civile. Il sera doublé d’un plaidoyer auprès des pouvoirs publics, un an après le lancement du premier plan national de lutte contre la traite en France.

Juin : Comité des droits de l’enfant du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme à Genève, avec Caritas Internationalis. La traite des mineurs en France au regard de la Convention Internationale des droits de l’enfant (CIDE) : présentation au Comité des droits de l’enfant de la position de la société civile (avec le Collectif coordonné par le Secours Catholique). Événement parallèle sur « la traite des êtres humains dans les situations de conflits ou post conflits ».

18 octobre : Journée européenne de lutte contre la traite des êtres humains.

Sur le même thème

  • Les enfants du serpent

    1ère Journée mondiale de prière et de réflexion sur la traite des êtres humains

    Le Cardinal Peter Turkson, Président du Conseil pontifical Iustitia et Pax, a présenté la première Journée mondiale de prière et de réflexion sur la traite des êtres humains. Fixée au 8 février 2015, fête de sainte Joséphine Bakhita, elle est organisée avec le concours de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les […]