L’Eglise catholique s’associe à la journée de deuil national

Rassemblement Charlie HebdoLe 8 janvier 2015, de nombreuses églises en France sonneront le glas à midi. Plusieurs évêques ont déjà condamné l’attentat contre le journal Charlie Hebdo, perpétré la veille à Paris, et appellent à prier pour les familles des victimes.

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, encourage « plus que jamais à travailler pour construire des relations de paix et de respect mutuel dans notre société » et indique que le glas de la cathédrale Notre-Dame de Paris sonnera à 12h ce jour.

 » Une fois le temps de l’émotion passé, écrivent Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et Président de la Conférence des évêques de France, et son évêque auxiliaire, Mgr Jean-Marc Aveline, il nous appartiendra de poursuivre la route en nous engageant délibérément dans des comportements fraternels, dans la recherche des moyens du dialogue qui, permettant de mieux se connaître entre citoyens aux convictions diverses, favorisent l’amitié, triomphent des peurs multiformes qui sont de si mauvaises conseillères » .

Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque de Montpellier et vice-président de la Conférence des évêques de France, représentera les catholiques de l’Hérault, en tête de la marche prévue en hommage aux victimes, samedi 10 janvier à 15h, depuis le club de la presse en direction de la préfecture.

A l’initiative de Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et vice-président de la Conférence des évêques de France, les catholiques du diocèse prieront, dimanche 11 janvier, pour les victimes de l’attentat et leurs familles.  » Puissions-nous, avec tous les hommes de bonne volonté, développer une culture de paix et d’espérance » .

S’il appelle à la responsabilité « ceux qui manient l’humour, ou plutôt l’ironie », Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, écrit : « Il est saint de recevoir les critiques que Jésus lui-même formule à l’encontre de tous ceux, et nous les premiers, qui peuvent à tort se prévaloir d’une bonne conscience faussement religieuse ».

Mgr Jean-Paul Mathieu, évêque de Saint-Dié, dénonce une double violence, « contre les personnes et contre la liberté de la presse » et invite « à présenter à Dieu la souffrance des familles éprouvées et le trouble causé par cet événement ».

« Massacrer ses semblables, c’est trahir le Dieu que l’on croit servir » s’indigne Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d’Embrun.

Le Comité Interreligieux auprès de la Région Alsace et les responsables des  principaux cultes alsaciens, dont fait partie Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, « invitent les membres de leurs communautés religieuses à être d’une extrême vigilance pour contrer toute violence et pour promouvoir le civisme républicain, le respect absolu de toute personne, et la fraternité ».

Suite à l’attentat, « qu’aucune cause ne saurait justifier, qu’elle soit religieuse, politique ou idéologique », Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise, affirme être témoin des liens tissés entre les responsables religieux et des « belles relations qui se vivent entre les membres des différentes religions ». Il appelle « tous les hommes et femmes de bonne volonté à poser des gestes de fraternité, source de paix ».

Ce dimanche, les paroisses du diocèse d’Avignon, auront une intention de prière et de compassion pour les victimes et leurs familles.

Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, a invité tout le personnel de l’évêché de Créteil à se rassembler aujourd’hui devant le chantier de la cathédrale Notre-Dame pour une minute de silence en hommage aux victimes.

Aujourd’hui à midi, le bourdon de la cathédrale de Troyes sonnera, « cloche symbolique des grands moments qui touchent la vie de notre Eglise diocésaine » comme l’explique Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes. Un temps de recueillement à la chapelle de Notre-Dame en l’Isle suivra.

Avec les autres représentants des cultes en Midi-Pyrénées, « déterminés à oeuvrer pour l’unité nationale, et la défense des valeurs républicaines », Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, refuse « toute récupération des religions pour justifier la violence et les crimes extrémistes ».

Mgr Laurent Percerou, évêque de Moulins, invite la communauté chrétienne « à prier pour l’unité nationale, pour que notre pays demain ne se déchire pas et ne tombe pas dans la violence, dans la vengeance entre communautés. À prier aussi pour nos frères musulmans qui sont blessés dans leur foi ».

A la cathédrale d’Angers, ce jeudi à midi, Mgr Emmanuel Delmas, évêque d’Angers, présidera une messe aux intentions « si importantes » de la justice et de la paix.

« Nous appelons à prier pour que la paix soit préservée en notre pays et que la fraternité demeure notre volonté commune et notre seul combat, pour notre bien à tous » écrit Mgr Christophe Dufour, archevêque d’Aix-et-Arles.

« Tristesse et courage. Puissent la haine ou la peur ne pas nous animer. Elles ne sauraient défendre la liberté visée par ces assassinats  » exhorte Mgr Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais.

Mgr Aupetit, évêque de Nanterre, nous invite à faire nôtre la phrase de saint Jean : « Celui qui dit aimer Dieu et qui a la haine contre son frère est un menteur. »

« Plus que jamais, protégeons notre fraternité. Sauvegardons notre liberté d’expression. Respectons nos différences dans le dialogue. Aucune croyance ne justifie la violence. Quelle que soit la religion, Dieu est un Dieu de paix »  déclare Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes.

Pour Mgr Dagens, évêque d’Angoulême , « La violence, la haine et la mort appellent à un surcroît de fraternité, d’espérance et de courage ». Il célébrera une messe à la cathédrale Saint Pierre à Angoulême, « temps de prière et de paix » en compagnie de ses amis musulmans, vendredi 9 janvier à 21h00.

Mgr Jean-Yves Nahmias, évêque de Meaux, célébrera une messe pour la paix dans le monde, vendredi 9 janvier à 12h15, au vieux chapitre de la cathédrale de Meaux, avec le conseil épiscopal. Il invite à méditer ces paroles du Pape François : « Personne ne peut utiliser le nom de Dieu pour commettre de la violence ! Tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège ! Discriminer au nom de Dieu est inhumain. » (21 septembre 2014)

 » Les chrétiens ont accueilli à Noël le Prince de la Paix, Jésus, écrit Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne. Par sa vie et par sa parole, il apprend à répondre à la haine et à la violence par l’amour. Nous prions aussi pour que nous en soyons de fidèles disciples. La société peut compter sur les catholiques pour tenir leur place de citoyens, et relever les défis de la violence et des fondamentalismes ».

Mgr Benoît Rivière, évêque d’Autun, invite « à trouver dans la prière, tout spécialement la contemplation de la Passion du Christ, la force de ne céder ni à la haine, ni à la peur. Nous sommes persuadés qu’une grande onde de solidarité, chez tous les Peuples, pourra, seule, gagner contre la barbarie ».

 » (…) puisons dans nos ressources spirituelles la force de surmonter notre désarroi, de ne pas céder à l’intimidation, de rejeter toute violence et de redécouvrir que Dieu ne peut être que source d’amour et de paix  » souhaite Mgr Roland Minnerath, archevêque de Dijon.

Mgr Jean-Christophe Lagleize, évêque de Metz, insiste pour « résister à tout amalgame entre la religion musulmane et ceux qui se réclament de l’islam pour perpétrer ces crimes. Notre dignité humaine nous appelle à nous respecter les uns les autres, à respecter les croyances d’autrui, ainsi qu’à nous soucier de ceux qui connaissent des difficultés ».

 » Sans la liberté d’expression, le monde est en danger  » rappelle Mgr Denis Moutel, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier. Il invite ses diocésains à porter dans leur prière du dimanche 11 janvier les victimes de l’attentat et leurs familles.

Les signataires de la Déclaration commune des autorités religieuses et spirituelles de la Guadeloupe – dont l’Eglise catholique – rappellent que « la liberté d’expression et la liberté religieuse sont des piliers fondamentaux de notre « vivre ensemble », et qu’il convient de s’opposer à toute forme de violence ».

 » (…) il s’agit de ne pas céder aux visions simplistes, de privilégier toujours la compréhension et le dialogue entre les religions, prévient Mgr Laurent Le Boulc’h, évêque de Coutances et Avranches. Dimanche 11 janvier, les catholiques du diocèse prieront pour la paix et la liberté dans le monde.

Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans, pense notamment « à tous les musulmans de France, catastrophés par cette tuerie, qui ne se reconnaissent pas dans cette violence contraire à l’Islam (…) Nous devons aussi lutter pour la justice, la paix dans le monde et dans notre société, en veillant à l’éducation des jeunes, au respect, à la connaissance de l’autre quel qu’il soit ». Le 10 janvier, il participera à la marche républicaine, tandis que le 15 janvier aura lieu une célébration de prière inter-religieuse.

Dans son homélie à la co-cathédrale Notre-Dame de Bourg, le 8 janvier, Mgr Pascal Roland, évêque de Belley-Ars, a redit ce commandement évangélique : « Celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère ! »

Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude, demande d’éviter  » tout amalgame et toute récupération de ces événements dramatiques  » et que les catholiques du diocèse prient pour la paix dimanche prochain.

Les communautés chrétiennes du diocèse de Laval sont invitées par leur évêque, Mgr Thierry Scherrer, à prier pour la paix lors des prochaines célébrations dominicales :  » Quelles que soient nos convictions, unissons-nous pour dénoncer l’inacceptable et lutter contre toute forme de barbarie ! Soyons les infatigables bâtisseurs de la communion et de la paix ! « 

Mgr Bernard Ginoux, évêque de Montauban, présidera une veillée de prière pour la paix le 10 janvier à la cathédrale de Montauban.

« La violence appelle la violence, regrette Mgr François Kalist, évêque de Limoges, et cest sans doute ce que cherchent les auteurs dactions aussi atroces. Gardons-nous demprunter ces voies trompeuses ! » Et d’ajouter : « Le seul chemin possible est celui du respect et de lamitié ».

 » En tant qu’évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, écrit notamment Mgr Marc Aillet, j’invite les fidèles du diocèse à prier pour les victimes de cet acte inqualifiable, leurs proches et leurs familles, mais aussi pour les fanatiques qui, au nom de Dieu ou de la religion, ne reculent hélas devant rien pour semer la terreur, la haine et le chaos ».

Mgr Robert Wattebled, évêque de Nîmes, propose aux fidèles de prendre un temps de recueillement personnel pour  » se confronter à la parole du Seigneur, notamment sur l’amour du prochain et l’amour des ennemis, pour demander à l’Esprit Saint de mieux conformer notre vie aux prières que nous lui adressons « .

Pour Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles, « l’attaque de notre pays nous invite à resserrer nos liens fraternels en puisant en nous ce qu’il y a de plus beau et de plus généreux. Plus qu’à la tolérance, c’est au respect mutuel et à la bienveillance que chacun est appelé. En tant que catholiques, nous restons déterminés à répondre à l’appel du Christ : « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5, 1-12)

A l’invitation de Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne, les responsables religieux chrétiens, juifs et musulmans se retrouveront dimanche 11 janvier à 18h30 à la Maison diocésaine « pour témoigner de leur désir d’une société plus fraternelle ».

 » La paix est, pour les chrétiens, une préoccupation centrale. Il nous faut ensemble réfléchir aux conditions concrètes de sa mise en œuvre et nous y engager résolument  » estime Mgr Olivier Leborgne, évêque d’Amiens.

Evêque de La Rochelle et Saintes, Mgr Bernard Housset invite à dire « non » « au terrorisme qui s’attaque à notre démocratie » et  » à l’amalgame avec la religion musulmane » mais « oui »  » à la rencontre et au dialogue avec les musulmans modérés ».

Approfondir votre lecture

  • Logo CEF en jpg

    Attentat Charlie Hebdo

    L’Église en France condamne et rappelle l’exigence de la fraternité La Conférence des Évêques de France tient à exprimer sa profonde émotion et l’horreur que provoque l’attentat perpétré au siège du journal Charlie Hebdo. A l’heure actuelle, ce sont 12 personnes qui ont été assassinées lors d’une attaque organisée tandis que plusieurs autres sont encore […]