Saint-Siège - 08 juillet 2009

Commentaire de Benoît XVI sur son encyclique Caritas in Veritate

 

Couverture de l'encyclique Caritas in Veritate
Lors de l'audience générale tenue Salle-Paul VI le mercredi 8 juillet, le Saint-Père est revenu sur son Encyclique qui, a-t-il dit aux fidèles, souligne combien la « charité dans la vérité est la force qui favorise le vrai développement de la personne et de l'humanité. Eclairée par la foi et la raison, elle seule permet d'atteindre un développement doté de valeurs humaines ».

Caritas in Veritate « approfondit la réflexion ecclésiale sur une question sociale capitale pour l'humanité, en particulier si on en réfère à ce qu'écrivait Paul VI en 1967 dans l'Encyclique Populorum Progressio ». Le nouveau texte ne prétend pas « apporter de solutions pratiques aux grands problèmes sociaux de notre monde mais veut rappeler les principes fondamentaux d'un véritable développement humain. C'est pourquoi il porte son attention sur la vie de l'homme, élément de tout véritable progrès, sur le respect de la liberté religieuse et une vision prométhéenne de l'homme, considéré comme simple artifice de son propre destin ».

Pour cela, a ajouté Benoît XVI, il faut des « hommes justes en politique comme en économie, avant tout attentifs au bien commun ». Et à propos des fléaux mondiaux, il a rappelé « l'urgence qu'il y a à sensibiliser l'opinion publique au drame de la faim et à la sécurité alimentaire. Il faut traiter la question avec décision en éliminant les causes structurelles de cette situation et en favorisant le développement agricole des pays pauvres". En outre, l'économie « a besoin de l'éthique pour fonctionner correctement, mais aussi du principe de gratuité et de la logique du don dans une économie de marché où le seul profit ne peut être la règle. Ceci n'est possible que par un effort commun, des économistes et responsables politiques, des producteurs et des consommateurs, et une formation des consciences pour recourir à des critères moraux dans tout projet politique ou économique. Il faut également un mode de vie nouveau pour l'humanité entière, avec des devoirs correspondant à des droits qui respectent l'environnement et la personne dans sa relation aux autres ».

Face aux graves problèmes du moment, une « autorité politique mondiale est nécessaire, qui respectera les principes de subsidiarité et de solidarité, en mesure d'orienter positivement le bien général dans le respect des grandes traditions morales et religieuses de l'humanité ». En concluant, le Saint-Père a demandé aux fidèles de prier pour que Caritas in Veritate « aide l'humanité à se considérer comme une famille engagée à construire un monde de justice et de paix », les invitant aussi à prier pour les chefs d'État et de gouvernement du G 8 qui s'ouvre à l'Aquila. « Ce sommet mondial doit prendre des décisions et des orientations utiles au progrès des peuples, des plus pauvres en particulier ».

Extrait du VIS le 8 juillet 2009

<< L'actualité précédente L'actualité suivante >>

Voir aussi...

Actualités

Dossiers

Articles et documents

Rubrique du site à consulter

A voir

Auteurs

Lexique
Développement intégral